Besançon Planoise vue CH

Le samedi 11 avril sera à marquer d'une pierre blanche à coup sûr dans la mémoire des victimes du braquage  qui a eu lieu à la jardinerie Chrysopolis de Besançon (Doubs) à l'entrée du quartier de Planoise.

Le quotidien L'Est républicain  donne la parole au propriétaire de l'établissement :

"Je m’étais levé à 4 heures du matin pour faire la route depuis la Saône-et-Loire. J’étais dans la serre pour ranger des plantes. J’ai d’abord entendu un coup de feu puis un autre et encore un autre. Maintenant, je le sais, la première balle a ricoché sur la baie en double vitrage, la deuxième l’a fissurée, la troisième l’a fait exploser. Là, je rangeais des plantes et je me suis retrouvé nez à nez avec eux. L’un a braqué son arme à 50 cm de mon ventre. Ils ont crié “Allah Akhbar, on va vous buter, on veut du fric pour nos frères musulmans partis au djihad”, ils ont aussi parlé de Charlie. Quand ils ont parlé de fric et de la caisse qu’ils voulaient, je me suis dit vulgairement que j’allais sauver ma peau parce que j’avais repensé aux événements de janvier. Je me suis obligé à rester froid et je suis entré en discussion avec eux. Je les ai pris au mot et je suis allé retrouver le directeur du magasin, on est allé dans le bureau où est le coffre, un autre salarié était là aussi. L’un s’excitait, un autre braquait l’arme, j’ai demandé au directeur d’ouvrir le coffre"

Etonnament, l'information n'aura pas fait la Une de nos chaînes d'info continue qui, pourtant, ne sont pas avare de leurs "éditions spéciales". Les "gentils" détrousseurs islamistes sont partis avec une somme évaluée entre  12000 à 15 000 €

Mais, il est vrai, qu'il ne faut pas faire de provocation éhontées ...

Stéphane Grappin

Responsable de la communication du FN39