Gargouille questionnante

Zbigniew H. 38 ans, est en garde à vue depuis mercredi pour le viol et le meurtre de Chloé, 9 ans. Portrait de ce récidiviste, condamné à deux reprises par le passé.

Il a avoué les faits. Devant les enquêteurs, à Calais, il a même livré de glaçants détails: alors que Chloé venait de l'arroser avec un pistolet à eau en pleine rue, mercredi, Zbigniew H. l'a empoigné et l'a fait monter de force dans son véhicule, sous les yeux de sa mère, impuissante.

Zbigniew H. est né en 1977, en Pologne. A l'âge adulte, il décide de venir en France, enchaînant les petits boulots d'intérim. En 2003, il est arrêté et écroué, soupçonné d'extorsion avec violence, de séquestration et de vol aggravé. Un an plus tard, la justice confirme sa culpabilité et le condamne à quatre ans de prison ferme

Alcoolique et sans-abri

Après être sorti de prison, en 2005, Zbigniew H. est expulsé vers la Pologne, il devient alors interdit de séjour en France. Pourtant, il revient. Il mène une vie de marginal, sans domicile fixe, avec des problèmes d'alcool. Puis il récidive le 27 juin 2009, à Calais. Ce jour-là, il pénètre par la force au domicile de Micheline, une retraitée de 84 ans. Il la menace de mort avec un couteau sur la gorge et la terrorise, lui réclamant de l'argent. Malgré la peur, Micheline réussit à s'enfuir et à prévenir les voisins. Zbigniew s'échappe avec à peine 60 euros en poche. Il finira par être arrêté et écroué de nouveau.

Un an plus tard, il est jugé pour la seconde fois par le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer. Il est cette fois-ci en état de récidive. La sentence tombe: six ans de prison ferme. A la barre, le psychiatre le décrit comme un homme "intolérant à la frustration, immature et en manque d'estime de lui-même, mais connaissant toutefois les interdits", raconte France 3 Nord.

Expulsé vers la Pologne

Juste avant la fin de sa peine de prison, la justice le condamne également à une interdiction définitive de territoire en France. Mais cette sentence ne sera jamais appliquée, car la loi ne le permet pas au vu des faits commis. Les autorités polonaises se rapprochent toutefois de la France pour réclamer leur citoyen, sous le coup d'un mandat d'arrêt européen pour un cambriolage commis en l'an 2000, à Varsovie.

Quand il sort de prison, Zbigniew H. est donc remis immédiatement aux policiers polonais. Nous sommes le 27 mars 2014. A-t-il purgé une peine de prison dans son pays? L'enquête doit désormais le déterminer. Une seule certitude: le 15 avril 2015, soit à peine plus d'un an plus tard, Zbigniew H. se trouvait dans les rues de Calais, où il a croisé le chemin de la petite Chloé.

Par Alexandra Gonzalez avec Lionel Top le 16/04/2015

BFM-TV