Médecine

Communiqué du Dr. Joëlle Mélin, ​​​​​​​​Eurodéputée en charge de la santé et de la  protection sociale auprès de Marine Le Pen du 17/04/2015

Une majorité s’est dégagée à l’Assemblée nationale pour voter le tiers payant applicable aux médecins de ville, comme hier cela avait été imposé aux pharmaciens puis à tous les autres prestataires de soins (radiologues, laboratoires, kinésithérapeutes, infirmières etc.)

Après 20 ans d’application, ce système est très largement décrié par tous  les professionnels qui doivent le subir, tant sur la forme que sur le fond.

Sur la forme, car la télétransmission (le moyen pour eux de se faire payer par les caisses) leur prend énormément de temps, que les règlements sont très tardifs et que nombre de dossiers restent impayés. C’est autant de temps en moins pour les soins.

Sur le fond surtoutil est évident que les politiques  sociales de droite comme de gauche,  menées depuis 40 ans, ont entraîné un appauvrissement  sans précédent de nos concitoyens, et que près de 20 % des soins, semble-t-il, ne seraient pas  sollicités par les patients pour des raisons financières. Or, Madame Touraine vient d’une manière cynique et inepte  instrumentaliser cette pauvreté  pour justifier sa décision, alors que les moyens modernes de monétique permettent plus que jamais la reconnaissance figurée d’un acte technique de haute qualité par un règlement indolore pour les patients, dans le respect fondamental d’un accès égal aux soins pour tous.

Le Dr Joëlle Mélin, au nom du Front National  dénonce avec la plus grande fermeté cette décision qui va immanquablement aboutir, comme avec la CMU et l’AME, à une flambée incontrôlable de consommation des soins, et surtout à une mainmise sur les acteurs de santé de la médecine de ville, dont la spécificité mais aussi l’excellence passaient par une relation directe et singulière avec le patient.

Front National