bay PE

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen du 21/04/2015

Face à l’afflux inégalé d’immigrés clandestins et aux drames terribles survenus ces derniers jours en Méditerranée, le directeur adjoint de Frontex, l’Espagnol Gil Arias, a déclaré qu’il fallait « ouvrir de nouvelles possibilités d’émigration légale ». Le numéro 2 de l’agence chargée du contrôle des frontières extérieures de l’Union Européenne a ainsi estimé qu’il n’était pas possible de contrôler l’ensemble de l’espace méditerranéen.

Il s’agit là d’un terrible aveu d’impuissance, qui d’une certaine manière signe la fin d’une illusion : non, Frontex ne remplit pas la mission qui lui était assignée. Et ainsi, nous voici donc avec un espace ouvert, l’espace Schengen, sans frontières intérieures mais aussi et surtout, sans frontières extérieures !

Le directeur adjoint commet une lourde erreur en appelant à accueillir encore davantage d’immigrés « légaux ». L’immigration légale et l’immigration illégale ne s’annulent pas, mais se cumulent. L’immigration massive que connaissent les pays européens, et la France en particulier, crée de graves troubles économiques, sociaux, identitaires, sécuritaires et même sanitaires. On ne peut répondre à la déstabilisation d’une partie de l’Afrique (et on ne répétera jamais combien la responsabilité des dirigeants français, Nicolas Sarkozy en tête, dans la situation libyenne est immense) par ce qui pourrait revenir, à terme, à une déstabilisation de certains pays européens.

Il est urgent que soit menée une politique de fermeté et de dissuasion : les clandestins doivent savoir et comprendre qu’ils n’ont rien à gagner à risquer leur vie, car nos pays n’ont rien à leur offrir. En n’admettant plus aucun immigré arrivant clandestinement sur son sol, l’Australie est parvenue avec l’opération « Frontières souveraines » au chiffre de zéro mort en mer, en tentant de rejoindre ses côtes, en 2014 contre plusieurs centaines les années précédentes. La même année, attirée par la promesse d’un eldorado européen fantasmatique mais aussi d’un sauvetage en mer en cas de difficultés, ce sont 3 000 clandestins qui périssaient tragiquement en Méditerranée.

Quelle est la politique la plus responsable et – surtout – la plus humaine ?

Front National