Bay Nicolas Congrès 2014

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen du 22/04/2015

D’après les chiffres publiés hier par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), la consommation de cannabis chez les jeunes ne cesse de progresser. Ainsi, 47,8 % des adolescents de 17 ans y auraient goûté au moins une fois, contre 41,5 % trois ans plus tôt. C’est près d’un jeune sur deux ! Cette étude nous apprend aussi qu’en trois ans, la proportion de ceux qui ont expérimenté cette substance illicite est passée de 44 % à 49,8 % pour les garçons, et de 38,9 % à 45,8 % pour les filles.

Face à cette très forte hausse de la consommation, liée à un contexte d’accroissement de l’offre des dealers, profitant du laxisme de la justice, le gouvernement reste muet et passif. Plus néfaste encore, l’expérimentation de « salles de shoot », prévue dans la réforme de la santé de Marisol Touraine, envoie à la jeunesse un signal de complaisance à l’égard de la consommation des stupéfiants et tend à la banaliser un peu plus.

Alors que 8 % de l’ensemble des adolescents de 17 ans présentent un fort risque de dépendance au cannabis, rappelons que cette substance provoque des troubles de l’apprentissage, de la mémoire, et peut entraîner des problèmes psychiatriques graves. Le gouvernement doit prendre conscience de la menace que ce fléau représente.

Le Front National demande la mise en œuvre d’une véritable lutte contre le trafic et la consommation de drogues passant en tout premier lieu par un renforcement des peines pour tous les trafiquants qui prospèrent grâce à l’absence de contrôles aux frontières et à la passivité des autorités. Cette lutte contre le trafic doit s’accompagner d’une politique de dissuasion, notamment par des mesures éducatives et des campagnes de sensibilisation aux risques, mais aussi d’une répression de toute promotion de la consommation de drogues. La passivité des pouvoirs publics masque difficilement le souci d’éviter l’embrasement de certains quartiers et d’acheter la paix civile par le laxisme judiciaire.

Dans l’intérêt de la jeunesse française et de la nation toute entière, c’est au contraire la tolérance zéro qu’il faut appliquer.

Front National