Bay Nicolas SG FN

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Député français au Parlement européen, Secrétaire général du Front National du 30/04/2015

Manuel Valls a fait part hier de sa volonté de créer « d’ici la fin de l’année » une structure capable de prendre en charge les jeunes djihadistes « de retour de zones de conflit » en Syrie ou en Irak. Cette prise en charge se matérialisera par « un accompagnement individualisé, une prise en charge psychologique et un encadrement renforcé » a-t-il précisé, ajoutant que « ces jeunes devraient retrouver toute leur place dans notre société ». Ainsi donc, après s’être livrés à toutes sortes d’exactions barbares (massacres, décapitations, viols, etc.), les djihadistes de retour en France seront choyés aux frais du contribuable pour être mieux « réinsérés » !

Le Front National dénonce fermement l’attitude du Premier ministre, en décalage total avec la gravité de la situation. Ses propositions sont stupéfiantes et indécentes : à l’évidence, ces djihadistes ne sont pas récupérables et n’ont pas leur place dans la République.

Plutôt que de préparer des structures d’accueil dans lesquelles ils seront choyés, le gouvernement devrait tout faire pour les empêcher de revenir sur le territoire national, en utilisant notamment les outils juridiques de retrait et de déchéance de la nationalité française, prévus par les articles 23 et 25 du code civil. Il convient aussi de retirer les titres de séjour et d’expulser du territoire les étrangers installés sur notre sol et participant aux filières djihadistes.

Il faut également interdire l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) qui accueille souvent des islamistes du monde entier dans ses réunions et qui est même placée sur la liste des organisations terroristes par les Émirats Arabes Unis. Il est enfin urgent de démanteler tous les groupes islamistes radicaux qui prolifèrent dans certaines banlieues bénéficiant actuellement d’une impunité totale, et stopper une immigration massive qui ne fait que renforcer le communautarisme, lit de l’islamisme radical.

Front National