Cambadelis c-est-beau-le-socialisme

Vous avez bien voté (en mai 2012), et bien payez maintenant !

C'est à peu près ce que peuvent penser intimement les électeurs de François Hollande qui l'ont élu à la présidence de la République il y a trois ans. Ce vote, ils le paient de différentes façons,mais toujours en pièces sonnantes et trébuchantes.

Tout d'abord ils le paient en donnant des sommes toujours plus importantes  aussi bien à l'Etat qu'aux collectivités locales qui -grâce en partie à l'exécutif et à la majorité qu'ils ont élus en juin 2012- sont bien souvent dans l'obligation d'augmenter leu imposition propre en raison de la baisse drastique des dotations que leur versait jusqu'alors l'Etat. En cela ils rejoignent l'ensemble des Français qui se retrouvent dans la même problématique, même ceux qui ont choisis de voter pour le "bonnet blanc" de François Hollande, le désormais président des Républicains, Nicolas Sarkozy.

Et nous autres, frontistes, car nous sommes tous dans le même bateau qui sombre...

Secondement, les électeurs socialistes n'en finissent plus de le payer dans les urnes. Pas une seule élection d'envergure nationale n'a depuis l'année 2012 été remportée par le parti présidé par monsieur Cambadelis, exceptée celle de Montbéliard où le candidat socialiste aura été élu (de peu) en février face à la présidente du groupe FN au Conseil régional de Franche-Comté Sophie Montel que grâce aux voix de "droite" (le RPS, quoi !)

Troisièmement, et pour cela il suffit d"écouter les conversations de la rue de nos villes et de nos villages, les Français ne font plus confiance aux représentants des deux formations politiques qui sous diverses appellations se partagent tous les pouvoirs depuis la fin du second conflit mondial. Ils veulent autre chose.

Ils en ont ras-le-bol de voir leur pays chaque jour plus pressurisé par l'immigration, par les directives venues de Bruxelles et les leçons de moral éternelles de cette gauche et de cette droite mondialiste.

Les prochaines régionales vont donc de nouveau ressembler à un coup d'assomoir pour nos pauvres compatriotes qui votent socialiste. Ce qui, ceci dit, n'a pas l'air de troubler tant que ça notre bonhomme de président qui tout sourire a remis il y a deux jours la Légion d'honneur au PDG de Qatar Airways, Akbar al-Baker...

Et puis, les électeurs socialistes sont-ils satisfaits de savoir qu'ils paient les escapades footballistique de la famille Valls ?

Stéphane Grappin

Responsable de la communication numérique du FN39