Boubakeur

Dans la course actuelle pour savoir qui est le plus accommodant avec les représentants du culte musulman dans notre pays au sein du RPS, le Gouvernement de Manuel Valls est en train de prendre une avance non négligeable : sous l'égide du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve il a été réunit aujourd’hui une "instance de dialogue" qui allait du Rassemblement des musulmans de France dont le président actuel, Anouar Kbibech, va remplacer le recteur de la Grande mosquée de Paris Dalil Boubakeur à la fin de ce mois à la tête du CFCM à l'UOIF , émanation des Frères musulmans.

En parlant de monsieur Boubakeur, le gouvernement va-t-il aller dans le sens des revendications faites ce matin par ce dernier au micro de Jean-Pierre Elkabach sur Europe 1 ?

Dalil Boubakeur a en effet proposé de transformer les églises chrétiennes peu utilisées ou abandonnées en mosquées ! On se souvient que ce monsieur avait, il y a quelques semaines de cela, exigé le doublement du nombre de lieux de culte islamiques en France en deux ans.

Cette montée en flèche des revendication du communautarisme religieux sont à certes des provocations,mais ce sont des provocations pratiquées sur une force publique faible et prète à toutes les concessions pour s'assurer la paix civile (du moins le pensent-ils) et au passage pour engranger quelques voix qui leur seront bien utiles dans quelques mois.

Mais, pour tout les patriotes, tout les républicains (et pas seulement ceux du parti sarkozyste...) c'est également un signal d'alarme supplémentaire. Comme l'écrit fort justement, le Secrétaire général de notre mouvement, Nicolas Bay, " Il faut rappeler à Monsieur Boubakeur que la France est un pays laïque de culture chrétienne, et que les exigences politico-religieuses qui s’inscrivent dans un esprit de conquête, n’ont pas leur place dans notre pays".

Stéphane Grappin

Responsable de la communication numérique du FN39