Foix Prison

Deux détenus de la maison d'arrêt de Foix, en Ariège, ont tenté de s'échapper à la cloche de bois, vers 5h15 ce lundi matin. Si l'un a réussi à s'enfuir, l'autre a été rattrapé dans les murs de la prison.

Les deux hommes ont réussi à s'extraire de leur cellule au moment où tout le monde dormait.

Dans cette vieille prison datant de 1864, ils sont parvenus à desceller le linteau de la fenêtre. Ce passage étroit leur a permis d'accéder aux combles. Ils ont ensuite perforé la toiture avec un pied de table métallique

Une fois dans la cour d'honneur de l'établissement, les évadés ont trouvé dans un garage un matériel bien utile : des palettes qui ont permis à l'un d'entre eux, Salim A., 45 ans, d'escalader le mur, un matelas pour neutraliser l'alarme électrifiée à 50 000 volts et un tuyau d'arrosage avec lequel il est redescendu le long du mur, à l'extérieur.

Mais un autre détenu sans doute envieux de leur escapade, les a dénoncés en appelant directement… la police, par le 17 ! C'est sans doute ce qui a empêché le deuxième homme, Tarik E., 27 ans, de s'enfuir. Pris par le temps, il s'est caché dans une cour où il a été retrouvé.

Le fugitif a pris la fuite à pied, sans recevoir d'aide de complices. Les chiens de la gendarmerie ont perdu sa trace dans le centre-ville de Foix, à la hauteur de la Poste. Un dispositif policier a été mis en place pour tenter de retrouver la trace de cet homme, originaire d'Egypte, qui purgeait des peines de prison pour vol en réunion d'une part, et entrée illégale sur le territoire national en usurpant l'identité d'un tiers d'autre part. 

Le 20/07/2015

Le Parisien