Marine Le Pen bureau

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National du 30/01/2015

Réagissant à la mort accidentelle d’un clandestin qui tentait d’emprunter le tunnel sous la Manche, Bernard Cazeneuve a pointé du doigt la responsabilité de la société Eurotunnel, cherchant à éluder celle, écrasante, de sa politique menée depuis des mois à Calais, submergée par les clandestins.

Ce n’est pas en se défaussant de manière précipitée sur une société privée que le ministre de l’Intérieur masquera son entière responsabilité dans la dégradation de la situation sécuritaire à Calais.

La tentative d’intrusion de 2000 clandestins il y a deux jours dans le tunnel sous la Manche, est la conséquence directe, non seulement de la politique ultra laxiste, mais également incitative du gouvernement en matière d’immigration.

En effet, depuis plusieurs mois, Bernard Cazeneuve n’a eu de cesse d’encourager cette pression migratoire sur Calais et d’envoyer des signaux positifs aux passeurs, en accélérant la mise en place de centres d’accueil, en soutenant les associations de défense de clandestins dont on sait qu’elles militent pour une immigration massive et incontrôlée, et en allant jusqu’à inciter ces étrangers en situation irrégulière à faire leur demande d’asile en France.

Là où le gouvernement aurait dû faire preuve d’une fermeté sans faille, laxisme, idéologie et irresponsabilité ont conduit à rendre la situation explosive et aujourd’hui immaîtrisable.

En refusant d’assumer ses fonctions dont la principale est le maintien de l’ordre et de la sécurité publique, le ministre de l’Intérieur porte une responsabilité manifeste dans le chaos migratoire qui s’étend à Calais et dont les Calaisiens sont les victimes ignorées et méprisées.

A l’instar de l’UMP qui après avoir encouragé sous Sarkozy ce torrent migratoire, tente de faire porter la responsabilité de cette anarchie sur le Royaume-Uni, le gouvernement socialiste tente, lui, de se défausser sur une société privée.

Cette fuite en avant pathétique ne résoudra en rien l’intenable situation à Calais. Et il est à craindre que d’autres drames se produisent tant que les mesures qui s’imposent n’auront pas été prises : suspension des Accords de Schengen, réforme drastique du droit d’asile, expulsion immédiate de tout clandestin entrant sur le territoire national.

Front National