FN Pupitre

Encore une fois, c'est étrange...

Depuis que je suis gamin -et cela remonte très loin puisque j'ai largement dépassé la quarantaine...- j'entends et je vois que la justice, qui on le sait est indépendante en principe de tous les pouvoirs, tape régulièrement sur le co-fondateur du Front National Jean-Marie Le Pen, avec raison, parfois, tant la volonté de provocation est forte chez ce dernier.

Elu à la présidence d'honneur du parti et alors que Marine Le Pen en est la présidente et que c'est à elle et à son équipe de formuler la ligne politique et de conduire le mouvement, il a de nouveau, au début de 2015, usé de sa volonté de "provoc" en revenant sur l'histoire du détail et en ajoutant quelques propos qu'il avait encore derrière son tas de bois...

Le Bureau politique et la présidente, qui ne peuvent laisser ce genre de propos sans réaction, ont donc pris la décision de sanctionner Jean-Marie Le Pen en le suspendant et dans la foulée de réunir un Congrès par correspondance pour mettre en place de nouveaux statuts au mouvement avec notamment la suppression du titre de "président d'honneur".

On connaît la suite...

Ce qui me semble étrange, c'est de constater que les décisions de justice vont exactement dans le sens inverse de ce qui semblait être logique.

Ce qui paraît étrange, c'est de constater que la décision de la Cour d’appel de Versailles en s’immisçant et en décidant de ce que doit être la ligne politique d'un parti va dans le sens voulu par Jean-Marie Le Pen, lequel en profite pour en faire des tonnes qui estime aujourd'hui -je cite là les propos publiés cet après-midi dans l'édition numérique du Figaro- "ce sondage a été condamné par le justice comme une escroquerie. Je pense que ce sont des truqueurs et des gens malhonnêtes.Marine Le Pen se tire une balle dans la tête. Il faudrait d'abord qu'elle réunisse tous les électeurs Front national avant d'espérer en avoir d'autres".

Apparemment, le Système a besoin de son diable !

Car, à n'en pas douter, si toutes les décisions de justice sont favorables à l'entreprise plutôt étrange de Jean-Marie Le Pen (qui préfère voir le FN perdre les élections que de les gagner pour arriver enfin au pouvoir), c'est que derrière cela il y a des intérêts politiques qui se trouvent aussi bien à droite qu'à gauche.

Il est en effet plutôt pratique d'avoir un espèce de punching-ball qui peut servir de sas de décompression mais qui, tout en servant de paravent fantasmagorique que l'on achalandera de tous les oripeaux les plus malfaisants possibles afin de "faire peur", est utile au Système qui voit en lui un concurrent inoffensif et qui donne à sourire.

Sauf que le Front National de Marine Le Pen ne lui apporte plus cette envie de sourire...

Pour conclure sur un ton plus personnel, je tiens à dire que je suis assez peiné de voir comment l'homme qui aura mené le Front National jusqu'au début de l'année 2011, qui a su surmonter les tempêtes et les bourrasques termine sa carrière. J'espère franchement que les deux camps vont finir par se rejoindre dans l'optique d'une victoire.

Ce n'est pas que pour le Front National, c'est pour la France.

Stéphane Grappin

Responsable de la communication numérique du FN39