Macron Emmanuel

Communiqué de Wallerand de Saint-Just, Secrétaire de la fédération du FN de Paris du 19/08/2015

La fédération du FN de Paris a, il y a quelques mois, diffusé, un tract intitulé : « l’escroquerie de la loi Macron ». Aujourd’hui, cette loi ayant été voté avec grande peine, les services de M Macron sortent en urgence un décret d’application.

Ce décret, en premier lieu, viole l’esprit de la loi : le ministère, par ce décret, organise lui-même les zônes, à Paris, où les ouverture nocturnes et dominicales seront possibles : ces zones sont beaucoup plus étendues que prévu par la loi et, surtout, elles sont découpées de facon à exclusivement favoriser la grande distibution et les trés grands commerces. A ce niveau, c’est presque du grand art dans l’escroquerie politique.

En second lieu, ce texte est destiné à, clairement, handicaper le commerce, petit, moyen et de proximité. Les grosses structures sont privilégiées au détriment des commerces qui ne peuvt supporter une telle concurrence. Ces commerces traditionnels auraient pourtant bien besoin d’un jour travaillé supplémentaire pour arrondir un chiffre d’affaire souvent insuffisant pour survivre et ils sont bien trop fragiles pour supporter le surcoût salarial lié à l’ouverture dominicale.

Consciente de la nécessité en terme économique et en terme d’image de la capitale auprès de ses visiteurs, de l’ouverture dominicale de certains commerces, mais aussi de la nécessité de protéger petits commerces et salariés des grandes enseignes, la Fédération du Front National de Paris a toujours proposé ceci :

1) autorisation de l’ouverture dominicale des grandes enseignes uniquement dans certains quartiers bien définis de la capitale avec obligation de compensation financière et de volontariat des salariés,

2) généralisation de l’autorisation d’ouverture dominicale dans l’ensemble de la capitale exclusivement au profit des petits commerces, mais sans mécanismes de compensation car ils ne sauraient faire y face financièrement.

Aujourd’hui, on ne peut que constater qu’au moyen de ce décret, le gouvernement passe en force en plein mois d’aout au profit exclusif des trés grandes enseignes.

Front National