Armée Hongrie

Face à l'afflux record de clandestins, principalement venus de Macédoine, la Hongrie va déployer 2 106 policiers supplémentaires à sa frontière commune avec la Serbie et envisage de recourir à l'armée pour gérer la situation. Ce mercredi, la police hongroise avait dû utiliser des gaz lacrymogènes contre des clandestins qui  essayaient de quitter un centre sans se soumettre au relevé d'empreintes digitales.

Ce mardi, un nombre record de clandestins, dont une bonne partie vient de Macédoine, est parvenu en Hongrie. Pour y faire face, un porte-parole du gouvernement hongrois a annoncé ce mercredi songer à faire appel à la force armée.

L’envoi de l’armée en débat la semaine prochaine

Cette mobilisation militaire doit être ordonnée par une décision du Parlement. Un débat est donc prévu pour la semaine prochaine. Zoltan Kovacs, l’un des porte-paroles du gouvernement a indiqué que « Le gouvernement et le cabinet de sécurité nationale ont discuté de la manière dont l'armée pourrait être employée pour protéger la frontière de la Hongrie et la frontière de l'UE ».

2 106 policiers envoyés à la frontière

Le chef de la police hongroise, Karoly Papp, a, pour sa part, indiqué ce mercredi que 2 106 policiers supplémentaires, des « chasseurs de la frontière », allaient être envoyés à la frontière entre la Hongrie et la Serbie à partir du 5 septembre.

200 clandestins ont tenté de s’enfuir d’un centre sans se soumettre au relevé d’empreintes digitales

Des renforts bienvenus, alors que les forces de l’ordre hongroises ont été contraintes ce mercredi de faire usage de gaz lacrymogène sur un centre de clandestins pour calmer la situation et empêcher 200 d’entre eux de se soumettre au relevé d’empreintes digitales. Le Figaro indique que le calme était revenu en fin de matinée.

Le « nombre le plus élevé enregistré en une seule journée »

La réouverture de la frontière sud de la Macédoine ce week-end par les gardes frontaliers dépassés par l’afflux de clandestins qui s’y étaient massés a permis à des milliers de clandestins de se rendre en Serbie dimanche, puis d’atteindre la Hongrie ce lundi dans la nuit. Entre 2 000 et 2 500 clandestins seraient arrivés dans le pays en 24h. Selon la police hongroise, il s’agit du « nombre le plus élevé enregistré en une seule journée » relate Le Monde.

Les clandestins sont entrés dans le pays grâce à un endroit de la frontière entre la Serbie et la Hongrie qui n’est pas encore clôturé. Ils ont ainsi longé la voie ferrée transfrontalière à côté du village hongrois de Roszke. Ils ont alors été escortés par la police hongroise jusqu’à un centre d’accueil. Nombre d’entre eux ont indiqué être arrivés par la Grèce puis par la Macédoine.

Le 26/08/2015

Valeurs Actuelles