Propagande RATP

Communiqué de Gabriel Robin , Secrétaire général du CLIC du 08/09/2015

La propagande en faveur de l’immigration massive bat son plein. Le terme de « propagande » n’est pas trop fort quand des dizaines d’artistes se mobilisent pour que les Français accueillent les clandestins sans broncher, et que l’audiovisuel public relaie quotidiennement les propositions délirantes du duo Merkel-Hollande en la matière. Vous noterez d’ailleurs que les personnalités, ou intellectuels, défavorables à ces arrivées, ne sont jamais invités pour en débattre. Pourtant, selon plusieurs sondages, les Français sont très majoritairement opposés à l’accueil de dizaines de milliers d’immigrés clandestins, lesquels seront demain des millions. Il faut donc à tout prix les faire changer d’avis.

L’appel des 66 artistes en faveur de l’immigration massive est symbolique de la déconnexion entre ces derniers et la population. Ils ont le droit d’être engagés, mais ils sont indécents lorsqu’ils tentent de culpabiliser nos millions de compatriotes qui veulent rester Français en France, et ne pas voir s’installer près de chez eux de nouveaux centres comparables à celui de Calais. Quand des immigrés illégaux sont invités dans une ville, c’est toute la vie locale qui en pâtit : économie, sécurité, éducation.

Les « artistocrates » devraient s’interroger avant que de l’ouvrir. Tels des chiens de Pavlov, ils foncent têtes baissées dès qu’une cause a le vernis de la justice. Il faut pour cela que cette cause soit tournée vers l' »Autre ». On ne les entend pas quand il faudrait défendre les Français victimes de l’insécurité, ou de la précarité. C’est pourtant là qu’on aimerait les voir… Leur sens de la justice est à sens unique.

Le bon sens impose d’arrêter toute forme d’immigration, et ce pour trois raisons principales : tout d’abord la France n’est plus en mesure d’accueillir de grandes vagues migratoires, tant sur le plan économique, que sur le plan identitaire, ou sécuritaire ; ensuite, l’appel d’air provoqué par les lois laxistes en matière migratoire, encourage les volontés, et provoque des morts en mer ; enfin, si nous poursuivons sur cette lancée, c’est notre civilisation qui disparaitra.

Quant au service public, il devrait afficher une neutralité totale sur ces grands sujets. C’est d’ailleurs ce que François Hollande demandait lors de sa conférence de presse de lundi. Il n’en est rien ! Regardez le programme de France 2.

Nous assistons à une opération de manipulation de l’opinion par l’émotion. Les médias, et la classe politique, utilisent des images chocs pour vous rééduquer, oubliant de préciser que la mort tragique du petit Aylan est principalement de la responsabilité de ceux qui ont provoqué les chaos libyens et syriens. En outre,et contrairement à ce qui a été dit, la famille du petit Aylan n’était pas réfugiée, mais se trouvait illégalement en Turquie pour des raisons vraissemblablement économiques. Les faiseurs d’opinion, de Bernard-Henri Lévy à Marc Lavoine, sont des irresponsables. Rappelez-vous que les mêmes trouvaient atroces que l’on puisse diffuser les images de la victime du terroriste Salhi, et que le journal Le Monde créait récemment une polémique autour de la diffusion des photos du terroriste du Thalys menotté ! Entend-on monsieur Lévy demander au Qatar d’accepter plus de « réfugiés » ? Non, cela est toujours demandé aux Français, souvent les plus pauvres.

Il est grand temps que les médias diffusent une information pluraliste. Ils risquent de se décrédibiliser pour longtemps s’ils ne font pas cet effort…

CLIC