Desir

La France a appelé dimanche l’Union européenne à accélérer dans la mise sur pied d’un dispositif commun d’accueil des réfugiés qui se pressent à son entrée et fustigé à nouveau la Hongrie, prête à leur barrer l’accès en fermant avec des barbelés sa frontière avec la Serbie.

« L’Europe est face à un choix historique: elle joue sa place dans l’Histoire, en termes de valeurs, en termes de dignité dans l’accueil des réfugiés, mais aussi en termes d’efficacité« , a déclaré le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Harlem Désir. « Nous sommes dans une course de vitesse et l’Europe joue sa crédibilité« , a-t-il estimé sur la télévision TV5 Monde et Radio France Internationale (RFI).

A la veille d’une réunion d’urgence des ministres européens de l’Intérieur et de la Justice lundi à Bruxelles, il a mis en garde contre les risques à retarder la mise en place de centres d’enregistrement (« hot spots ») des réfugiés dans les pays d’arrivée ou à s’entendre sur leur répartition. »Si nous mettons beaucoup trop de temps, alors il n’y aura pas de maîtrise de l’accueil de ces réfugiés (…) La priorité, c’est que dès maintenant puissent être mis en place ces centres d’enregistrement« , a-t-il fait valoir.

Dans cette perspective, il a également plaidé pour que « la Commission européenne accélère les financements vis-à-vis de l’Italie, vis-à-vis de la Grèce« , en première ligne, et vienne aussi en aide à des pays voisins de l’UE également confrontés à la crise, citant le cas de la Macédoine.

source

Le 13/09/2015

Fdesouche