Marine Le Pen Siège FN

La nouvelle région Nord-Pas-de-Calais-Picardie est l’addition de deux régions où le vote Front National est habituellement fort, et c’est Marine Le Pen qui conduira la liste frontiste. Le scrutin de décembre constituera un enjeu capital pour la vie politique française. En janvier 2016, une région de 6 millions d’habitants pourrait être gouvernée par Marine Le Pen, à 18 mois de l’élection présidentielle.

A l’abord de la dernière ligne droite, le Courrier picard, L’Aisne nouvelle   et La Voix du Nord ont voulu mesurer le rapport de forces entre listes, au premier et au second tour. L’IFOP a interrogé un échantillon de 924 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1002 personnes, représentatif de la population Nord-Pas-de-Calais-Picardie âgée de 18 ans et plus, du 9 au 14 septembre 2015.

C’est la liste emmenée par Marine Le Pen qui arrive en tête au second tour, avec 35% des intentions de vote, devant la liste de droite et du centre conduite par Xavier Bertrand (33%), et la liste menée du Parti socialiste et du Parti radical de gauche, soutenue par Le Front de gauche et EELV, menée par Pierre de Saintignon (32%).

L’écart est faible, mais le mode de scrutin accorde une prime au premier qui lui assure quasiment une majorité absolue de sièges. L’ordre d’arrivée au second tour est donc primordial, et pose avec acuité la question d’un accord ou d’un désistement entre listes de droite et de gauche entre les deux tours.

Nous avons testé au premier tour plusieurs hypothèses, selon que la gauche part unie, un peu, ou très dispersée. De quoi alimenter les conversations entre têtes de liste avant leur constitution définitive.

Les résultats et les enseignements de ce sondage sont publiés ce jeudi 17 septembre dans La Voix du Nord, le Courrier Picard et L’Aisne nouvelle. Nous ferons paraître les réactions des principales têtes de liste dans nos éditions du samedi 19 septembre.

Le 16/09/2015

Le Courrier Picard