Parlement europeen flouté Strasbourg

Communiqué de presse de la Délégation française FN/RBM au Parlement européen du 08/10/2015

François Hollande s’est montré hier à Strasbourg comme le fidèle continuateur de la pensée, si l’on peut dire, de son mentor Jacques Delors qui faisait injonction aux opposants au Traité de Maastricht d’abandonner la politique.

Remplissant une fonction de vice-chancelier zélé de l’Empire de Mme Merkel, il a également insulté grossièrement les représentants des souverainetés nationales en les accusant de vouloir bannir la démocratie

M. Hollande, au lieu de se produire de façon théâtrale à Strasbourg, aurait dû en profiter pour prendre un cours de première année de droit apprenant à tous les étudiants que seul un peuple souverain constitue le cadre tant légitime que légal de la démocratie.

A moins que M. Hollande considère que la démocratie ne s’inscrit plus désormais dans le cadre des nations souveraines. Ou que les peuples qui entendent conserver leur liberté et leur identité sont désormais des gêneurs…

Dans ce cas, l’appel frénétique aux migrants se comprend parfaitement. Comme le disait le dramaturge marxiste allemand Bertold Brecht, « lorsque le peuple ne vous convient plus, il convient alors de changer de peuple »…

Front National