Bay Nicolas FN

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen du 14/10/2015

À défaut de créer des emplois et de la croissance, le gouvernement projette d’augmenter lourdement la fiscalité sur le diesel et d’égaliser ainsi les taxes entre les différents carburants.

Cette proposition de taxer davantage le gazole ne repose aucunement sur un souci environnemental. Il s’agit, en premier lieu, d’une manoeuvre de l’Etat PS qui cherche à donner des gages aux Verts à l’approche des élections régionales. Mais il s’agit aussi et surtout d’obéir aux ordres de Bruxelles qui exigent de la France toujours plus d’austérité par le matraquage fiscal.

Une surtaxe diesel aurait de lourdes conséquences sur le pouvoir d’achat des Français, en particulier sur celui des classes moyennes et populaires déjà accablées de taxes en tout genre (en sept ans, les gouvernements UMP et PS ont créé 84 taxes et impôts). Beaucoup de Français utilisent quotidiennement leur véhicule par obligation professionnelle et par nécessité absolue, notamment pour ceux habitant en zone rurale.

Le prétexte écologique ne doit duper personne : si le gouvernement est vraiment soucieux de la santé des Français et de la protection de notre écosystème, qu’il agisse plutôt en faveur de la relocalisation de l’activité économique afin de produire au plus près des lieux de consommation. Cela passe par un protectionnisme intelligent, notamment la mise en place de droits de douane ciblés sur les produits fabriqués dans les pays étrangers qui ne respectent aucune norme environnementale et pratiquent le dumping.

Front National