Montel France 3

Communiqué de presse de Sophie Montel, tête de liste FN-RBM en Bourgogne-Franche-Comté du 21/10/2015

Les branches bourguignonnes et franc-comtoises du MEDEF viennent de dévoiler un rapport alarmant sur la situation économique de la grande région.


Trente ans de gestion RPS ont produit deux territoires en état d'anémie économique, avec le plus faible PIB par habitant de la métropole, et ce alors même que le développement économique est la première mission du conseil régional !

La gestion des socialistes est particulièrement en cause puisque le rapport rappelle qu'en 4 ans, la fiscalité locale a progressé entre 13 et 15% alors que l’économie a progressé d’1,5% !


Sur la deuxième mission du conseil régional, à savoir l'apprentissage, le bilan est tout aussi catastrophique puisque celui-ci a connu une baisse de 20% en Bourgogne et 10% en Franche-Comté depuis 2012. L'offre de formation dans ces régions est inadaptée, le système de gestion de l'apprentissage désorganisé, et enfin, la subvention des deux régions pour un contrat d'apprentissage ne s'élève qu'à 1000€, soit le strict minimum légal...

Il est vrai qu'il faut bien veiller à maîtriser la dépense régionale pour les Français, puisqu'une subvention de 1000€ est par ailleurs accordée pour chaque place mise à disposition de migrants.


Le MEDEF local a donc décidé d'inviter Marie-Guite Dufay et François Sauvadet pour que, bien qu'en accord sur tout puisque votant 95% des délibérations régionales ensemble, ils puissent débattre du haut de ces ruines. Ils participeront tous ensuite à un "cocktail dînatoire" : petits fours à la main, MEDEF, UDI-UMP, PS pourront peut-être se féliciter du recours massif aux travailleurs détachés dans nos régions. Marie-Guite Dufay ne s'en cache même plus puisqu'elle se félicitait face à moi d'avoir eu recours à des maçons portugais pour des travaux dans l'Hôtel de région, ceux-ci étant moins chers...


Présidente de Bourgogne Franche-Comté, je favoriserai l'apprentissage par une refonte complète du système et une adaptation de l'offre aux besoins du territoire, notamment par la concertation avec nos PME/TPE et artisans. J'accordais aussi systématiquement une préférence locale pour les contrats de marchés publics passés par la région.

Autant de propositions de bon sens pourtant obstinément refusés par l'RPS.

Sophie Montel