boudot 2015

Nous rendions récemment compte du sondage BVA/Presse régionale – publié le 23 octobre – qui mettait en Auvergne-Rhône-Alpes le FN troisième avec 21,5% des intentions de vote au premier tour, et 23% au second.

Eh bien voici que sort ce 5 novembre une enquête Ifop/Fiducial pour Paris Match, I-Télé et Sud Radio, qui crédite cette fois-ci le Front de 24% au premier tour et de 26 % au second. Certes, notre tête de liste Christophe Boudot se classe toujours, dans cette région qui n’est ni le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, ni la PACA, derrière le président de région sortant PS/PRG Jean-Jack Queyranne (26% au premier tour) et l’ancien ministre sarkozyste et n°3 des Républicains (UMP) Laurent Wauquier (32%). Mais sa progression le fait désormais talonner la gauche de gouvernement.

Plus de dynamique pour Wauquiez, et une victoire désormais incertaine

Analysant ce sondage, Paris Match fait quelques constatations :

-d’abord la liste LR/UDI/Modem de Wauquier est, avec 32% au premier tour, en recul de 3 points par rapport à une précédente enquête Ifop/fiducial parue en septembre (et de 3 points par rapport à l’enquête BVA d’octobre).

-ensuite, pour reprendre les termes de Paris Match, la tête de liste de la droite et du centre « ne parvient que partiellement à empêcher «la fuite» d’électeurs de droite vers le Front National » « Cette tendance, ajoute Paris Match, que l’institut enregistre dans la plupart des enquêtes régionales, se confirme ainsi en Auvergne-Rhône-Alpes: 18% des électeurs de Nicolas Sarkozy au premier tour de l’élection présidentielle de 2012 déclarant dans la perspective du scrutin du 6 décembre une intention de vote en faveur de Front National ».

-Ce tassement de Wauquiez se confirme au second tour : avec 37%, il recule par rapport au sondage BVA d’octobre, qui lui donnait 40%. Et du coup il se retrouve dans un dangereux coude à coude avec Queyranne, lui aussi crédité de 37% (inchangé par rapport à l’enquête BVA).

–concernant ce second tour, Paris Match dit ne pas constater, sur la base de ces chiffres, « un phénomène de «vote utile» d’électeurs du Front National qui se rallieraient à la liste des Républicains dans le but de «sortir» la gauche de cette nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes ». Eh non, et c’est peut-être bien parce que de plus en plus d’électeurs « de droite » ou « anti-gauche » considèrent que voter utile, c’est voter pour un vrai parti d’opposition au Système UMPS, en en tout cas pas pour les « faux durs » Sarkozy et Wauquiez !

Le FN deuxième le 6 décembre ?

Au fait, avant le second tour il y a le premier : et là, comme on vient de le voir, le FN talonne le PS (24% contre 26). Il y a donc, comme le constate Frédéric Dabi, directeur adjoint de l’Ifop, « une incertitude sur l’ordre d’arrivée entre ces deux forces au soir du premier tour ». Bref, l’hypothèse d’une deuxième place pour le Front National et ses listes prends du corps, très sérieusement. Et là encore, du coup, le réflexe « vote utile » peut jouer en faveur du FN, artisan majeur de l’humiliation du PS, qui dirige encore Auvergne et Rhône-Alpes.

Un duel Wauquiez/Boudot au second tour, arbitré par le PS et la gauche ? Ce serait un événement électoral historique dans cette région. Et un nouveau casse-tête pour les états-majors UMPS.

Régionales 2015