Reynié Dominique

Le dépôt des listes pour les régionales est clos depuis midi, ce lundi 9 novembre. En Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, la liste des Républicains est une véritable claque pour Nicolas Sarkozy. En effet, Dominique Reynié, tête de liste, n'a pas déposé la liste voulue par le chef du parti, Nicolas Sarkozy, mais une liste réaménagée à sa guise. Il a gardé ceux qu'il voulait garder, s'opposant donc clairement à Nicolas Sarkozy qui avait été très clair, samedi au conseil national des Républicains. "Je veux voir sur les listes les candidats qui auront été investis par notre famille politique. C'est le respect. C'est la dignité. C'est l'honnêteté", avait-il déclaré. 

Mais pour un responsable du parti, Nicolas Sarkozy a été mal conseillé. Dominique Reynié a bien fait de modifier ses listes. D'ailleurs, samedi le candidat n'a pas semblé être très impressionné par le rappel à l'ordre du président des Républicains. "Cher Nicolas, dans ton bureau, j'ai pris un engagement auprès de toi. Cette région est jugée imprenable. Je veux la prendre. Je la veux Nicolas. C'est mon engagement !", avait-il clamé à la tribune. 

Un élu de la région ironise : "Nicolas Sarkozy donne des leçons d'autorité à François Hollande, mais il est incapable d'avoir de l'autorité dans son propre parti". Au siège des Républicains on tente de minimiser. "On ne va pas mettre en danger un candidat pour si peu. On a vu ce que ça donne les réactions à chaud avec Nadine Morano", ajoute un responsable du parti. Pour le moment, aucune sanction n'est donc à l'ordre du jour à l'encontre de Dominque Reynié, le candidat rebelle.

Par Olivier Bost le 09/11/2015

Le Parisien