Foule 1

La colère, pas la peur ! Quatre jours après les terribles attentats qui ont frappé le pays, c’est le sentiment qui domine chez les Français.

Une large majorité - 57% - des personnes interrogées dans notre sondage exclusif Odoxa éprouvent de la colère. Viennent ensuite la peine - pour 40% des sondés -, puis la solidarité (31%).

Mais la France n’a pas peur, seuls 13% des personnes interrogées éprouvant ce sentiment. A noter que la hiérarchie du ressenti des événements était la même en janvier dernier, après les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Casher de Vincennes. Mais à l’époque, la solidarité emportait 46% des suffrages. Cela peut s’expliquer par le fait que les terroristes avaient alors ciblé un journal, une religion et un symbole de l’Etat, des policiers.

Tandis que les massacres à l’aveugle de vendredi visaient indistinctement tous les Français. Du coup, ces Français en colère approuvent massivement l’intensification des frappes militaires contre les jihadistes de Daech en Syrie, décidée dimanche par François Hollande : 81% sont pour. Et six Français sur dix (62%) seraient même favorables à ce que notre pays participe à une opération militaire au sol contre l’organisation de l’Etat islamique (EI).

Cette dernière n’est certes pas à l’ordre du jour, mais elle est réclamée par plusieurs responsables politiques de droite. Enfin, la majorité des sondés - 63% - considère que les bombardements des Rafales et des Mirage, loin de nous protéger du terrorisme, exposent au contraire davantage notre pays à des attentats, en représailles.

Le 17/11/2015

Le Parisien