COP 21 tribune

Communiqué de presse du Front National du 30/11/2015

En marge de la Cop21, le Front National appelle chacun à méditer sur les causes profondes de la pollution, du réchauffement de la planète et des dérèglements climatiques qui en découlent.

La réduction des gaz à effet de serre serait en effet décuplée si l’on acceptait de remettre en cause un modèle économique de libre-échange mondialisé, structurellement mauvais pour l’environnement.

Produire à un point A, dans des pays ne respectant aucune norme environnementale, transformer à un point B, acheminer chez nous ces productions pour les consommer, puis renvoyer nos déchets à l’autre bout du monde : c’est cela qui nuit à la planète.

À l’inverse, produire au plus près des lieux de consommation est l’assurance d’une diminution immédiate des émissions polluantes, ne serait-ce que par la réduction des flux de transport, et la garantie, d’un bout à l’autre de la chaîne, du respect des normes environnementales. Or ce modèle, bon aussi bien pour la planète que pour le développement économique et social de tous les pays, suppose de sortir des dogmes du libre-échange mondialisé qui encourage la recherche du moindre coût au mépris des considérations écologiques.

Car les menaces pour l’environnement ne tiennent pas simplement au réchauffement climatique. Il y a aussi la pollution des sols, des eaux et de l’air, ainsi que la réduction des espaces naturels et son impact catastrophique sur la biodiversité.

Lutter contre les dérives clairement identifiées du libre-échange mondialisé pourrait également commencer par l’arrêt immédiat des négociations autour du TAFTA, le Traité de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne. Le nivellement par le bas des normes sanitaires et environnementales qui découlerait de ce Traité serait dramatique, aussi bien pour la nature que pour nos populations.

Très clairement, nous ne voulons pas du bœuf aux hormones, du poulet chloré ni des OGM dans nos assiettes, pas plus que nous ne souhaitons donner libre accès à nos marchés publics à des entreprises américaines incomparablement plus pollueuses que les entreprises françaises.

Front National