Singe hurleur

L'auteur ou les auteurs de cet article ne sont en rien membres du Front National, du Rassemblement Bleu Marine ou d'un autre mouvement de cette famille de pensée politique -à ma    connaissance- et ils ne partagent pas forcément les idées défendues ici.
Par Gabrielle Cluzel le 25/11/2015

Il aura fallu 130 morts – sans compter les blessés – pour que l’on entrouvre la lucarne et que l’on passe prudemment la tête : Saint-Denis, c’est donc ça ? Au bout d’une semaine, la presse se décide à envoyer des reporters sur cette planète inexplorée. Ceux-ci y pénètrent, fascinés et ébaubis, tel Neil Armstrong marchant sur la lune : « Située à quelques encablures du périphérique, au nord de Paris, cette ville de Seine-Saint-Denis, ébranlée par l’assaut du RAID contre les terroristes mercredi dernier, est un concentré de communautarismes. On y croise de plus en plus de femmes et de fillettes voilées », sous-titrait, ainsi, mardi, Le Figaro.

Du communautarisme ? Des femmes voilées ? À Saint-Denis ? On tombe à la renverse. Neil Armstrong continue d’avancer : « Boulevard Carnot, le Mak D’Hal, un fast-food halal qui s’inspire de tous les codes des restaurants McDonald’s […] propose parmi ses sandwichs “le Croisé”. Le gérant Aouni Oualid n’y voit pas malice même si ses clients lui demandent parfois la raison de cette appellation ambiguë. “C’est celui qui marche le mieux. On l’a appelé ainsi parce qu’il mélange plusieurs viandes. Rien à voir avec ce que vous pensez”, affirme celui qui a imaginé ce concept en 2007. » Bien sûr, rien à voir avec ce que nous pensons. Et à quoi pensons-nous, d’ailleurs ?

La visite se poursuit : « Tout récemment, une poignée de femmes en niqab ont fait leur apparition sur les marchés », confirme Jacqueline Pavilla, l’adjointe au maire « en charge des solidarités ». « C’est un islam de plus en plus visible, ce qui ne signifie pas que l’islam radical monte en puissance à Saint-Denis. » Mais non, l’islam visible n’est pas un signe. Gros lourdauds que nous sommes qui confondons tout.

Et qui a dit, du reste, que l’islam radical montait en puissance à Saint-Denis ? « On voit davantage de femmes avec le hijab et même des petites filles voilées », concède-t-elle, « mais c’est une question complexe. Beaucoup de ces femmes sont aussi très modernes […] » C’est cela, c’est compliqué. Gare aux conclusions faciles un peu simplistes. Les fillettes voilées, cela respire le progrès. Quant à la salle de gym « 100 % femmes » qui vient d’ouvrir en face de l’IUT, d’aucuns ont une explication : « Ce peut être aussi une question de pudeur surtout quand elles sont en surpoids. » Constatez comme nous avons l’esprit mal tourné. Nous voyons de l’islamisme là où il n’y a que de l’obésité.

Bref, tout est très clair, on s’est inquiété bêtement pour rien.

Le maire adjoint communiste Stéphane Peu « se dit (…] “certain” qu’il n’existe aucune relation entre les terroristes tués la semaine dernière et sa ville ». Le RAID avait l’air, il y a quelques jours, moins affirmatif.

Pourquoi, oui, pourquoi, je vous le demande, serait-ce toujours Le Gorafi qui pasticherait Le Figaro, et jamais l’inverse ? Cette injustice est désormais réparée.

Preuve est faite qu’à Saint-Denis, il y a pire fléau que l’islamisme radical : la bêtise radicale. Et il y a, dans ce domaine, quelques fondamentalistes.