Hollande conférence de presse du 16 mai 2013

Selon Europe 1, François Hollande renoncerait à l’une de ses promesses emblématiques de 2012 : l’instauration de la proportionnelle lors des élections législatives de 2017.

Après le droit de vote des étrangers,  c’est désormais au tour d’une autre promesse emblématique du candidat  François Hollande en 2012 d’être enterrée, à savoir l’instauration de la proportionnelle aux élections législatives de 2017.  En effet, selon Europe 1, le chef de l’Etat n’appliquera pas cette promesse de campagne et n’instaurera pas non plus une « dose » de proportionnelle. Une « volonté » particulièrement affichée  par François Hollande durant l’entre-deux tours de l’élection présidentielle de 2012 où il promettait notamment à François Bayrou d’appliquer cette thématique-chère au président du MoDem- en échange de son soutien.

Pourtant, François Hollande, après moult tergiversations et autres reculades, ne l’appliquera pas, ce qui était largement attendu, le gouvernement n’en ayant jamais clairement fait une priorité.  De plus, elle favorise les « petits partis » tels que le MoDem, comme évoqué en préambule, mais aussi et surtout le Front National. « Si la proportionnelle était instaurée en 2017, ce ne serait pas les 35 députés Front National des législatives de 1986 que vous auriez, mais bien une centaine d'élus frontistes », selon des propos du chef de l’Etat rapportés par Europe 1.

Le 17/12/2015

Valeurs Actuelles

Note BYR : de grands démocrates à l'RPS, c'est confirmé !