Bay officielle

Communiqué de presse de Nicolas Bay,Député français au Parlement européen, Secrétaire général du Front National du 16/01/2016

D’après un dernier rapport de l’INSEE, le nombre de créations d’entreprises en France a reculé de 4,7 % en 2015 pour atteindre 525 091. Ces chiffres, qui augurent de bien sinistres perspectives pour l’année 2016, s’expliquent avant tout par l’entrée en application de la désastreuse loi Pinel en janvier 2015, qui a considérablement compliqué la création de l’auto-entreprise et la vie de l’auto-entrepreneur.

En effet, en alignant le régime de l’auto-entreprise sur celui de la micro-entreprise, la loi Pinel aura en réalité acté la suppression du statut d’auto-entrepreneur qui permettait aux personnes sans emploi d’acquérir une activité sans avoir à supporter le poids des lourdeurs administratives qui s’appliquent aux entreprises traditionnelles.

Cette chute brutale de près de 60 000 créations d’entreprises constitue ainsi une nouvelle signature de l’échec du gouvernement à créer un environnement favorable à la croissance et à l’activité économique.

Alors que notre pays, métropole et départements d’outre-mer compris, compte 6 millions de demandeurs d’emploi, la gravité de la situation exige que le gouvernement change radicalement de politique et aille bien plus loin pour soutenir les entreprises : en commençant par s’attaquer à la complexité administrative et à la multiplication des contraintes, véritables freins à l’innovation et à l’investissement.

Sans engouement entrepreneurial, le nombre des créateurs d’entreprises baissera inexorablement et le chômage de masse perdurera. Les créateurs d’entreprises sont les employeurs d’aujourd’hui et de demain. Plus leur nombre diminue, plus les conséquences seront catastrophiques pour l’emploi.

François Hollande doit ouvrir les yeux et changer radicalement de cap. Cela nécessite de mettre en place une véritable politique d’incitation à l’emploi qui mette l’accent sur la défense des libertés économiques.

Cela passe par la baisse des charges fiscales et l’allègement des procédures administratives pour les TPE et PME, la mise en place d’un protectionnisme intelligent et une politique de patriotisme économique.

Front National