Cologne police

Lettre ouverte de Karim Ouchikh, président du SIEL, administrateur national du RBM, à Marisol Touraine du 12/01/2016

Paris, le 12 janvier 2016

Madame la ministre,

Dans la nuit de la Saint-Sylvestre, à Cologne mais aussi dans d’autres villes allemandes, plusieurs centaines de femmes ont été victimes d’abus sexuels, et parmi ceux-ci de nombreux viols sont à déplorer. Depuis, les langues se sont déliées et nous apprenons peu à peu, au fil de révélations embarrassées de responsables policiers, que d’autres femmes ont été la cible de pareilles agressions partout en Europe.

Les forces de l’ordre sont unanimes : les auteurs de ces atteintes à l’intégrité physique des femmes sont de jeunes individus d’origine étrangère, venus d’Afrique du nord ou du Moyen-Orient, dont beaucoup ont rejoint l’Europe à la faveur du chaos migratoire qui frappe notre continent depuis ces derniers mois. Le facteur culturel est à coup sûr la clef d’explication première de ces attitudes déviantes.

Face à ces crimes abominables, certains des pays concernés ont fait le choix d’apporter des réponses de circonstance, parfois troublantes, comme celle consistant à dispenser aux migrants de simples cours de formation sur les droits des femmes… Dans tous les cas, les pouvoirs publics locaux se sont immédiatement alarmés de la gravité de ces comportements infâmes, inédits par leur sauvagerie.

En France, le gouvernement auquel vous appartenez est resté étonnamment silencieux devant un scandale qui secoue pourtant l’Europe entière. Votre ministère, quoique chargé des droits des femmes, s’est distingué par un mutisme incompréhensible que les médias ne semblent pas avoir relevé à ce jour.

L’indifférence que vous manifestez de la sorte, pour des motivations inavouables, est une insulte inqualifiable faite à la dignité des femmes. Bien plus grave, vous témoignez par votre silence d’une volonté politique de ne pas assumer les devoirs éminents liés à votre charge, lesquels vous obligent à défendre la condition féminine, partout et en chaque circonstance.

Le SIEL est un parti qui œuvre notamment à garantir en France la sécurité des biens et des personnes, notamment au bénéfice des personnes les plus vulnérables. En ma qualité de président de cette formation politique, je vous saurais ainsi gré de bien vouloir porter à ma connaissance les mesures sécuritaires que votre gouvernement entend prendre très vite pour prévenir, poursuivre et réprimer les agressions sexuelles qui se sont déjà produites sur notre territoire et celles qui ne manqueront pas, malheureusement, de se commettre à nouveau à l’égard des femmes, compte tenu de l’ampleur de l’invasion migratoire qui submerge actuellement notre pays.

Je vous prie de croire, Madame la ministre, en l’assurance de mes sentiments distingués.

SIEL