Marine Fd nuage

La présidente du FN tourne la page d'une communication plus clivante. Elle veut profiter de 2016 pour dissiper les doutes qui planent encore sur son nom.

Un an avant la campagne présidentielle, Marine Le Pen cherche à rendre son image plus consensuelle. En début d'année la présidente du Front National annonçait une diète médiatique, une relation plus directe avec les Français et une communication moins clivante.

Une stratégie qui n'a pas tardé à être mise en œuvre. Lundi, une nouvelle affiche du parti a fait son apparition en toute discrétion lors d'une interview donnée par Florian Philippot à TF1 . Contacté par Le Scan, le vice-président du Front national confirme que «La France apaisée» est bien «le slogan de la nouvelle affiche nationale» du mouvement. Elle sera collée dans les rues dans deux semaines. «À l'inverse, Manuel Valls excite les tensions, il n'incarne pas l'apaisement», explique le bras droit de Marine Le Pen. Lors des dernières campagnes électorales, le premier ministre a agité le spectre «de la guerre civile», dénonce Florian Philippot qui remarque «que les personnes âgées croient de bonne foi à ce slogan». Le FN veut le déconstruire.

«Plusieurs semaines» de travail

«La France apaisée, c'est justement ce que propose la Nation», assure l'eurodéputé. Il précise que de nouvelles thématiques vont être avancées par le FN comme «le stress au travail», la «refondation de l'entreprise». «Nous allons aussi parler davantage de notre politique étrangère, souligner que nous nous sommes toujours opposés à l'engrenage au Moyen-Orient. L'apaisement, c'est aussi ça», insiste-t-il.

Sur la nouvelle affiche, qui a été travaillée «pendant plusieurs semaines», l'ancienne candidate à l'élection présidentielle apparaît concentrée, son regard portant vers un point éloigné. Une image plus cohérente avec l'échéance à venir. Ses comptes Facebook et Twitter apparaissent sur le support «pour créer un lien direct», complète Florian Philippot.

Objectif? Conjurer un récent sondage Ifop qui révèle que 67% des Français trouvent Marine Le Pen sectaire. Interrogé la semaine dernière par Ouest France ,le sondeur Jérôme Fourquet sentait que c'était «clairement à destination» des retraités et des CSP + que l'eurodéputée devait se tourner pour améliorer son score. Une analyse partagée par le FN.

Par Tristan Quinault-Maupoil le 18/01/2016

Le Figaro