CGT affiche

La Confédération Générale du Travail (CGT) de Bourgogne et de Franche-Comté , syndicat dit "ouvrier", et qui se dit de gauche, mais "apolitique", se permet de publier un communiqué dans lequel il s'offusque que des conseillers régionaux du Front National  représentent le Conseil Régional dans les Conseils d’administration des lycées en Bourgogne- Franche-Comté.

Le syndicat écrit même "les Comités régionaux CGT de Bourgogne et Franche Comté, la CGT Educ’action des académies de Dijon et Besançon et la CGT du Conseil régional Bourgogne Franche Comté, appellent à faire barrage à la présence des élu-e-s FN dans les conseils d’administration et à construire leur opposition selon les modalités voulues localement par ses représentant-e-s dans l’unité la plus large"..

Dans son communiqué le syndicat affirme "la CGT rappelle que le FN n’est pas un parti comme les autres et qu’il constitue une grave menace pour la démocratie et le monde du travail."

Ah bon ? Et comment la CGT explique que le monde ouvrier a largement voté (lorsqu'il vote) pour notre mouvement ? Les ouvriers ne sont-ils pas démocrates ? Pas républicains (dans le sens premier du terme ! )? Comment il s'explique que même dans le milieu de l'éducation , puisqu'il en est question ici, le FN progresse de jour en jour ? Les profs, le personnel administratif, logistique de nos écoles, collèges, lycées, universités ne sont donc, au final, que des "réacs" (pour être gentil) qui se cachent ?

Surtout, la CGT oublie probablement que lors du second tour des élections régionales du 13 décembre 2015 que le Front National a obtenu 32,44% (376 913 votes) et qu'il a obtenu 24 élus.

Tout le monde sait fort bien que ce syndicat est très proche-et c'est un euphémisme de le dire- du PCF, donc pour ce qui est de nos régions Bourgogne et Franche-Comté, du Front de gauche qui était représenté par Nathalie Vermorel.

Or, le Front de gauche qui rassemblait plusieurs organisations de gauche dont des communistes a obtenu le 6 décembre 4,62% des voix soit 44 471 votes. Notre mouvement, lui, a réuni, toujours au premier tour, sur le nom de Sophie Montel et des huit têtes de liste départementale 303 143 votes...

Ainsi, si les valeurs que défendent les 24 élus du groupe "Les Patriotes-Front National" ne sont pas celles que partagent les directions des syndicats de l'éducation de Bourgogne-Franche-Comté, nous le comprenons fort bien, mais, Ils se doivent de respecter la démocratie et donc l'expression de celle-ci : le vote.

Et la CGT nous parle de démocratie à longueur de temps en voulant s'opposer à la présence de conseillers régionaux dans les lycées...

Stéphane Grappin
Responsable de la communication numérique du FN39