Konk-Bateau-de-clandestins-500p

Communiqué de presse du Front National de Saint-Nazaire du 25/01/2016

L’arrivée à Saint-Nazaire, aujourd’hui, lundi 25 janvier, de quarante-trois immigrés clandestins en provenance d’Irak, de Syrie et d’Érythrée, est un événement inquiétant pour notre commune.

Alors que la précarité et le mal-logement affectent chaque année un peu plus de Nazairiens, c’est un très mauvais signal qui est adressé à nos concitoyens. En somme, à une nécessaire préférence nationale (notamment dans le logement), c’est le choix de la préférence étrangère qui est mis en avant comme naturel, aussi bien par la Préfecture de Loire-Atlantique, qui coordonne l’accueil de ces personnes, que la Mairie de Saint-Nazaire. En effet, monsieur Samzun avait régulièrement communiqué sur la nécessité de cet accueil depuis l’explosion de la crise migratoire, en septembre.

Toujours, l’argument humanitaire est invoqué : celui de pays en proie à la guerre. Mais si l’Irak et la Syrie connaissent de terribles guerres civiles… l’Érythrée, certes État pauvre et failli, est officiellement en paix. On saisit alors l’hypocrisie de l’exil humanitaire ! C’est bien plus d’une immigration économique dont il est question.

Opposé à l’accueil d’immigrés clandestins à Saint-Nazaire, le Front national (FN) demande le retour dès que possible de ces quarante-trois personnes. En effet, leur place est avant tout dans leur pays, non dans le nôtre.

L’Érythrée doit être rebâtie dans le cadre d’un État de droit, respectueux des peuples et des religions qui la composent, garant de l’ordre public et détaché des prédations économiques diverses de l’étranger. Cette immigration de masse ne peut naturellement y participer, rendant impossible l’existence d’une Érythrée souveraine dans ses choix !

Quant à la Syrie et à l’Irak, ils doivent être défendus contre l’emprise territoriale et sociale de l’État islamique. Fuir ces pays au lieu de les défendre contre le terrorisme, est contraire à l’honneur même !

Surtout, cette immigration massive accable Saint-Nazaire et la France. Stop !

FN 44