FN flamme (2)

Communiqué de presse du Front National du 26/01/2016

En ce jour de colère sociale, mêlant de nombreux secteurs et de nombreuses professions, il apparaît très clair que le gouvernement a fait le choix du pourrissement en jouant la guerre du tous contre tous.

C’est ainsi que des conflits traînant depuis des mois voire des années resurgissent aujourd’hui et resurgiront encore demain à cause de l’inaction coupable du gouvernement.

C’est le cas des chauffeurs de taxis baladés mois après mois sans que rien ne leur soit proposé pour faire face aux difficultés d’une nouvelle concurrence déloyale, celle des VTC, qui doivent pouvoir travailler librement mais en étant soumis à des règles qui permettent aux taxis d’envisager l’avenir avec confiance. C’est le cas aussi des producteurs de porc, dont les plans de sauvetage décidés l’année dernière ne sont pas respectés et n’aboutissent à rien.

Si la situation atteint un tel niveau de pourrissement c’est aussi parce que le gouvernement subit sa soumission à l’Union européenne à qui il a laissé les manettes du pouvoir.

Entre les enseignants, la fonction publique hospitalière et l’ensemble des fonctionnaires dont le point d’indice est gelé depuis de nombreuses années, subissant de plein fouet l’austérité voulue à Bruxelles, les professions libérales affrontant des déréglementations sauvages, et les agriculteurs victimes d’une concurrence intra-européenne déloyale organisée, tous ces mouvements de colère ont en commun une même origine : la soumission aveugle à l’Union européenne.

C’est donc sur elle qu’il faut agir en récupérant notre souveraineté, c’est à dire notre liberté d’organiser librement nos services publics et nos activités économiques, et c’est sur elle que doit porter le débat public pour que tous ces conflits puissent trouver une réponse globale.

Le gouvernement, lui, ne mettra pas d’autre politique en œuvre que celle du pourrissement : c’est tout autant un choix tactique qu’une contrainte politique.

Front National