Briois maire Hénin 1

Communiqué de presse de Steeve Briois, Maire d’Hénin Beaumont, député européen et Vice-président du Front National du 27/01/2016

Après avoir annoncé la possibilité de suspendre l’application des accords de Schengen pendant deux ans, la porte-parole de la Commission européenne Natasha Bertaud, vient de jeter un pavé dans la mare bruxelloise en annonçant que selon ses services: « 60% des arrivées de migrants en décembre 2015 ne résultent pas de motivations humanitaires mais de motivations économiques. Celle-ci a même ajouté que les migrants économiques utilisaient à leur profit les voies de passage créées par des flux migratoires intarissables.

La Commission européenne reconnaît par-là que les déclarations irresponsables de la chancelière allemande Angela Merkel ainsi que la mise en œuvre d’un mécanisme de relocalisation intra-européen pour 40 000 migrants au mois d’août dernier, ont créé un véritable appel d’air à l’immigration massive, conduisant de nombreux États membres de Schengen comme la Suède, le Danemark, l’Allemagne, l’Autriche, la Norvège et la France à rétablir partiellement et temporairement des contrôles à leurs frontières, mais également à durcir considérablement leur législation en matière de droit d’asile.

Les faits sont têtus et sont parvenus à faire plier le symbole du dogmatisme et du déni qu’incarnent parfaitement les technocrates de Bruxelles. Surtout, la crise migratoire qui frappe l’Europe confirme, contrairement à ce que prétendaient certains apôtres du fédéralisme européen, que seuls les pouvoirs régaliens des États sont en mesure de contrer efficacement l’arrivée massive des migrants sur le vieux continent.

Le Front National invite donc la Commission européenne à confirmer cet élan de lucidité en proposant l’abrogation immédiate des accords de Schengen et le rétablissement permanent et continu des contrôles aux frontières nationales des États membres. La Commission ne doit plus non plus s’ingérer dans les réformes des gouvernements concernant leur législation en matière d’asile. Enfin la Commissaire en charge du développement régional Corina Cretu, doit revenir sur l’autorisation de reprogrammation des fonds structurels européens à destination d’infrastructures d’accueil et de programmes d’intégration des migrants. La politique de dissuasion migratoire est lancée, il faut désormais la confirmer dans les actes.

Front National