Paris ville

Communiqué de Wallerand de Saint Just, Secrétaire départemental de la fédération du Front national de Paris du 29/01/2016

Anne Hidalgo s’est prise d’une nouvelle tocade pour attaquer l’histoire et les traditions de Paris. Envie lui a pris de laisser sa marque en réorganisant la carte historique de la capitale et en fusionnant les arrondissements centraux. Les services municipaux assurent que le jeu est politiquement à somme nulle et qu’il ne s’agit pas d’une basse manœuvre de manipulation de la carte électorale. Qu’il nous soit permis d’en douter.

Une élection n’est jamais écrite à l’avance et les équilibres sociologiques profondément différents de ces quatre arrondissements, ajoutés à la transformation accélérée du quartier du Marais notamment sous la pression de l’industrie touristique, ne permettent pas de préjuger du maintien d’un quelconque équilibre électoral après cette fusion. Anne Hidalgo ne peut l’ignorer et place déjà ses pions pour 2020.

Il s’agit surtout toujours de la même logique politique : pas assez d’habitants dans ces arrondissements, il faut donc les regrouper. Comme il a fallut regrouper les régions. Drôle de conception de la démocratie où l’échelon privilégié est toujours le plus grand, le plus éloigné du peuple et de son quotidien. Concept pratique également, quand on ne sait plus qui fait quoi tant il est loin, cela évite de rendre des comptes.

Le Front National rejette cette logique, s’oppose aux projets mortifères du maire de Paris et met en avant dans son combat politique la seule vraie démocratie : la démocratie de proximité et la voix rendue au peuple.

Front National