Euros centimes

L’INSEE (Institut National de la Statistiques et des Etudes Economiques) présente ce matin son rapport sur la pauvreté dans notre région Bourgogne – Franche-Comté. Voir ici comment l’INSEE travaille et selon quels critères. Et pourquoi l'INSEE ne publie des chiffres que de 2012 et d'autres, plus récents...

Le seuil de pauvreté a été évalué à 987 euros par mois.

Dans notre région, 352 000 personnes vivaient avec moins que cette somme. Elles représentent 12,8 % de la population, moins qu’en France : la moyenne nationale est de 14,3 %.

Deux grandes zones géographiques sont plus touchées par la pauvreté : les villes à identité industrielle et donc directement touchées par la crise et les territoires ruraux.

Pour les villes de tradition industrielles, sont concernés par la pauvreté, principalement les familles monoparentales et les jeunes. En revanche, en territoire rural, toutes les catégories de population sont fragilisées.

Par département, la Nièvre et le Territoire de Belfort sont les départements les plus concernés par la pauvreté, avec respectivement 19,7 %, et 14,8 %.

Le niveau de pauvreté par département :

  • Côte-d'Or        10,9
  • Doubs             12,3
  • Haute-Saône  14,1
  • Jura                12,3
  • Nièvre             15,4
  • Saône-et-L.    12,9
  • Terr. Belfort    14,8
  • Yonne             13,7
  • BFC                12,8
  • France Métro. 14,3


L’INSEE a identifié des bassins de population, une vingtaine, afin de mesurer le taux de pauvreté au plus près. Le bassin de Luzy, dans la Nièvre, totalise le plus grand nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvretés avec 19,7 % de sa population. C'est à Morteau qu'il y en a le moins, avec 5,2 %.

Ces niveaux de pauvreté correspondent bien évidemment avec la santé économique de ces bassins de vie. Morteau tire profit de sa proximité avec la Suisse et le nombre de ses travailleurs frontaliers.

Pour les territoires ruraux, sont principalement touchés, le Morvan, le nord de la Haute-Saône ou encore la Côte d’Or.

Pour en savoir davantage : le lien sur le site de l'INSEE.

Par Catherine Eme-Ziri le 09/02/2016

France 3 Franche-Comté