Bigeard 100 ansjpg

Né le 14 février 1916 à Toul (Meurthe-et-Moselle), Marcel Bigeard s’est éteint dans cette même ville le 18 juin 2010 à l’âge de 94 ans. Il entame sa longue carrière militaire en 1936 après avoir été appelé sous les drapeaux comme 2ème classe. Lors de la drôle de guerre il se porte volontaire et combat en Alsace, où il est fait prisonnier en juin 1940. Parvenant à s’évader d’Allemagne en novembre 1941, il participera ensuite à l’organisation de la Résistance intérieure.

Marcel Bigeard se fera surtout connaître en Indochine où il se distinguera notamment lors de la bataille de Dien Bien Phu, durant laquelle il sera fait prisonnier par le Vietminh. En 1955, il prend la tête d’unités parachutistes en Algérie, participant notamment à la bataille d’Alger. De retour en France, il poursuivra une carrière féconde qu’il terminera en 1974 à la tête de la région militaire de Bordeaux, au grade de général de corps d’armée. Ce grand soldat est considéré comme l’une des personnalités militaires les plus décorées de France.

Député de Meurthe-et-Moselle de 1978 à 1988, assurant un temps la fonction de président de la Commission de la Défense, il fut nommé secrétaire d’Etat à la Défense par le président Valéry Giscard d’Estaing : à ce poste, de février 1975 à août 1976, il s’occupa avec succès de la condition militaire et ramena le calme dans les garnisons alors en proie à l’agitation des comités de soldats infiltrés par l’extrême gauche.

Symbole d’une institution issue du peuple, ce fils de cheminot fut l’un des deniers témoins d’une armée de conscription aujourd’hui disparue. Comprenant les besoins quotidiens de ses troupes, économe de la vie des soldats sur le champ de bataille, le général Bigeard fut très populaire auprès de ses hommes. Durant sa carrière militaire, puis dans sa vie politique, il fut estimé également par les Français qui appréciaient sa ‘‘grande gueule’’ et ses qualités de communicant.

Quelles soient civiles où militaires, les grandes figures de notre passé doivent toujours être honorées car elles sont constitutives de notre précieuse mémoire collective. C’est pourquoi le SIEL rendra hommage au général Bigeard, à l’occasion du centième anniversaires de sa naissance, lors d’une cérémonie symbolique qui se tiendra à Paris le dimanche 14 février à 10 heures 30, devant l’entrée des Invalides.

SIEL