EELV tribune

Paris – Les 17 derniers membres d’Europe Ecologie Les Verts étaient réunis en congrès extraordinaire à Paris pour se mettre d’accord sur les modalités de leur suicide collectif. Hélas, aucune décision claire ne s’est dégagée et plusieurs membres ont même annoncé leur intention de faire une sécession au sein du mouvement pour exiger une modalité de mise à mort plus respectueuse de la COP21.

« Nous avions envisagé une mise à mort par le feu mais les dégagements de Co2 ne sont pas compatibles avec les statuts de notre parti » estime un des membres. Plusieurs séries de vote n’ont pour l’instant pas permis d’établir une vraie majorité sur le choix de la mise à mort. Si dans un premier temps la noyade était en tête, le recours aux armes à feu et la décapitation par éolienne ont aussi des partisans acharnés.

Autre point de désaccord entre les membres, la rédaction de la note qui sera envoyée aux autorités Nous ne sommes d’accord ni sur la police à utiliser, ni sur la taille de l’interligne ». Cependant, un accord secret âprement négocié aurait été trouvé sur l’utilisation du papier recyclé, se félicitait une source.

Mais lassés de toutes ces vicissitudes, plusieurs membres affirmaient vouloir quitter le parti pour créer un mouvement indépendant, afin que tous les vrais déçus de l’écologisme politique puissent enfin se donner une mort résolument écologique.

Le 16/02/2016

Le Gorafi