Philippot 2

Communiqué de presse de Florian Philippot‏, Vice-Président du Front National du 26/02/2016

Les guerres d’égos dans la classe politique française n’en finissent pas. Après celle des Républicains ex-UMP sur fond de campagne des primaires, c’est au tour du Parti Socialiste de s’y livrer avec la charge opportuniste de Martine Aubry contre le gouvernement et sa propre majorité.

Profitant de la faiblesse de François Hollande, la maire de Lille attaque en effet l’exécutif sur la loi El Khomri de précarisation du travail, alors qu’à n’en pas douter elle aurait elle-même présenté cette loi si elle avait occupé la place de Manuel Valls à Matignon. Tout montre dans son parcours que Martine Aubry s’est toujours inscrite dans le droit fil des recommandations de la Commission de Bruxelles, votant tous les Traités européens qui ont participé à la mainmise de la grande finance sur l’économie, à la dérégulation du marché du travail et au démantèlement des services publics.

L’opération de Martine Aubry n’est donc qu’une opération politicienne, parfaitement hypocrite, en vue d’occuper la scène dans la perspective d’une primaire à gauche.

La loi El Khomri est une production du gouvernement PS, inspirée par Bruxelles et logiquement soutenue par Les Républicains. Les dénégations de Martine Aubry ne masqueront pas la responsabilité de premier plan du PS, et donc d’elle-même, dans la situation déplorable de l’économie française et sur le recul sans précédent des droits des salariés.

Front National