Grande-Synthe Camp réfugiésjpg

 

Les premiers migrants du nouveau camp de Grande-Synthe, près de Dunkerque (Nord), premier camp français aux normes internationales sont arrivés lundi en milieu de matinée.

Trois familles de Kurdes irakiens sont arrivées en voiture en provenance de l'ancien camp de cette ville où vivaient dans des conditions indignes 1 050 personnes, dont 60 femmes et 74 enfants. Grande-Synthe est le camp de migrants le plus important après celui de Calais, distant d'une quarantaine de kilomètres.

Il s'agit du premier camp de réfugiés aux normes internationales jamais construit en France. Quelque 200 cabanons en bois isolés pourront accueillir les 1 050 migrants présents dans l'ancien camp insalubre de Grande-Synthe

Constitué de petits bungalows en bois, ce nouveau camp, monté par MSF et la mairie (écologiste), sera géré par l'association Utopia56. «Il y a aujourd'hui 220 cabanons disponibles, pouvant loger au moins 1.500 personnes. On espère en avoir 375 à court terme», soit une capacité des 2.500 place. Chaque cabanon est chauffé et prévu pour quatre personnes.

«La mairie voudrait que ce déménagement dure trois jours, ça semble assez court. On va se laisser le temps de voir comment ça va se passer» explique Angélique Muller, coordinatrice chez MSF du nouveau camp. Pour éviter les «débordements» et un «effet zoo» avec la présence de nombreuses caméras, un «point de ralliement des médias» sera installé dans le camp «afin de protéger les migrants», a souligné Mme Muller

Pour mener à bien cette opération, 25 agents de MSF seront présents sur les deux sites, ainsi qu'une centaine de bénévoles.

Le 07/03/2016 avec AFP

RT France