bay PE

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen du 16/03/2016

La réécriture du projet de loi El Khomri est d’abord une nouvelle gesticulation du gouvernement de Manuel Valls, pris en étau entre le désir de contenter à la fois le MEDEF et les syndicats de gauche en vue de l’élection présidentielle de 2017.

À la lecture de cette version « corrigée » il apparaît clairement que le sort et les intérêts de nos entreprises, accablées de taxes et d’impôts et en proie à des surcharges administratives qui les freinent dans leur développement, n’entrent nullement dans les considérations de ce gouvernement. Ce sont toujours les calculs politiciens qui prennent le pas sur l’intérêt général.

Après avoir prétendu combattre le chômage de masse avec le pacte de responsabilité et la loi Macron, le gouvernement tente maintenant de faire croire qu’il agit en faveur de l’emploi, alors que toutes les questions essentielles pour notre économie (concurrence internationale déloyale, dérégulation imposée par Bruxelles, poids des charges patronales et salariales sur les PME/TPE, injustice fiscale, absence de patriotisme économique, etc.) sont écartées de ce projet de loi.

Cette loi El Khomri est condamnée à l’échec. Elle s’ajoutera à la longue liste de ces prétendues réformes mises en oeuvre aussi bien par le PS que l’ex-UMP et qui n’ont eu aucun impact positif. À défaut de courage pour s’attaquer au fond du problème, on assiste une fois de plus aux éternels effets d’annonce d’un gouvernement soumis aux injonctions de Bruxelles, et qui va d’échec en échec.

Front National