Palais de justice de Lons-le-Saunier

Un père de famille de la région doloise a été condamné aujourd'hui à une peine de 18 mois dont 12 fermes de prison et incarcéré pour des violences sur son enfant âgé de 14 ans.

Drame évident de la maltraitance quotidienne qui frappe, hélas, de nombreuses familles dans notre pays. Avec un "plus" dans cette affaire, puisque l'accusé -orginaire du Maghreb- a eu une attitude exécrable à l’audience lorsque est venu la question de l'éducation des enfants en France.

A la question posée par l'accusation de savoir s'il trouve que l'éducation "à la française" le révulse, la réponse est positive...

Mais le plus étonnant demeure la réaction de l'avocate du condamné ,maître Navarro qui explique "c’est un homme d’une autre culture, cela n’excuse pas ses gestes mais cela peut permettre de comprendre."

Derrière cette phrase lâchée aux journalistes du Progrès apparaît ce qui pourrait être l'un des symptômes de l'étrange mais foudroyante maladie qui semble toucher l'ensemble des pays d'Europe occidentale.

On peut aisément mettre en parallèle cette "épidémie de l'excuse" avec celle qui s'est répendue dans l'Europe entière suite aux terribles événements du 1er janvier à Cologne et dans d'autres villes du continent.

Déperdition de tout sens moral, acceptation de l'inacceptable, soumission totale à une culture  qui serait "meilleure" car "venue d'ailleurs", voici désormais à quoi notre société se trouve être confrontée.

Il est grand temps de se ressaisir.

Les élections de 2017 seront l'occasion de le faire avec la candidature à la présidentielle de Marine Le Pen, bien sûr, mais également, lors des élections législatives qui suivront, avec les candidat(e)s présentés par le Front National.

GS