Hollande conférence de presse du 16 mai 2013

Avant son passage à la télévision, jeudi 14 avril, François Hollande a eu droit aux piques de Marine Le Pen. "Il aura l'occasion de faire des annonces concrètes pour rendre moins inutile la fin de son quinquennat", raillait-elle. Comme à son habitude, Marine Le Pen n'y va pas par quatre chemins pour qualifier l'interview politique que s'apprêtait à donner le président de la République.

Sur son  blog, la présidente du Front National explique que "le chef de l'État peut prendre une décision pour résorber en partie cette crise démocratique : mettre en place le monde de scrutin proportionnel pour les prochaines élections législatives. La proportionnelle intégrale, bien sûr, et non une simple dose, car la démocratie ne se marchande, ne se découpe pas en doses et les Français ne se contenteraient pas de miettes qui leur seraient jetées".

À l'époque candidat pour prendre la tête du pays, François Hollande avait annoncé, comme engagement 48, l'introduction "d'une part de proportionnelle à l'Assemblée nationale". En décembre 2015, le chef de l'État avait enterré cette mesure, au lendemain des élections régionales.

Comment fonctionne la proportionnelle intégrale ?

En France, le système actuel s'organise autour des députés qui sont élus dans 577 circonscriptions au "scrutin majoritaire uninominal à deux tours", rappelle Le Monde. Lors du premier tour, tous les partis peuvent être représentés. Au second tour, seuls les candidats qui récoltent 12,5% des inscrits. Cela favoriserait donc les grands partis. Les autres ne parviennent à faire élire des députés que s'ils négocient des alliances ou s'ils sont très solidement implantés
 
La proportionnelle intégrale est un mode de scrutinchaque parti politique dispose d'un nombre de sièges proportionnel au total des suffrages obtenus. L'objectif est de répartir les sièges en fonction des pourcentages de voix obtenus par les partis. Les petits partis aimeraient que ce système se généralise pour tous les suffrages, à l'image du Front National. À noter que ce système est déjà en vigueur pour les élections régionales et européennes

Le Front national milite pour la mise en place de la proportionnelle

Selon Le Point, François Hollande avait confié à son cabinet son intention d'inscrire le débat dans l'agenda parlementaire 2016, en juillet 2014. Cela aurait engendré un redécoupage des circonscriptions avant ce délai. Cependant, "avec le fiasco de la déchéance de nationalité, la perspective d'une réforme constitutionnelle semble s'éloigner", explique Le Figaro.

Par Marie-Pierre Haddad le 15/04/2016

RTL