Bay Dijon 31 mars 2016

Editorial de Nicolas Bay, SG du Front National du 22/04/2016

Si, à l’origine, le mouvement « Nuit debout » prétendait rassembler les Français autour de la contestation de la loi El-Khomri, se défendant de toute récupération politique, chacun aura pu constater depuis quelques jours que la réalité est tout autre. Bien loin d’une démarche authentique et populaire, à la tête du collectif se trouve une poignée d’agitateurs, majoritairement issus d’un microcosme parisien déconnecté des réalités du pays. Militants d’EELV, du Front de gauche, des syndicats non-représentatifs, ou encore des officines et groupuscules d’extrême gauche les plus archaïques et caricaturaux s’imaginent jouer leur nouveau mai 68 ou lancer là leur « Podemos » français. L’expulsion violente du philosophe Alain Finkielkraut Place de la République a montré à quel niveau s’élève leur conception du débat démocratique et intellectuel

Les pseudo-rebelles sont en réalité enfermés dans un entre-soi total, et leurs préoccupations et revendications apparaissent à des années-lumière de celles des Français, de ceux qui ne peuvent se permettre une nuit à discuter sur une place parce qu’ils se lèvent tôt ou passent justement la nuit au travail.

Parmi ceux-ci se trouvent notamment nos policiers.

Enchaînant les nuits – et les journéesdebout, inlassablement, depuis des mois dans le contexte particulier que nous connaissons, les policiers, tout comme les gendarmes et les militaires, sont peut-être les « salariés » qui, actuellement dans notre pays, mériteraient le plus de considération. C’est ainsi un bien étrange hommage que celui que leur a rendu la CGT à travers une affiche puérile et outrancière. Il faut rappeler que ce sont 157 policiers qui ont été blessés depuis le début des manifestations, et que 18 000 policiers et gendarmes l’ont été l’an dernier. Si tout abus mérite d’être sanctionné (et la police est l’administration la plus exemplaire en termes de sanctions internes, rappelons-le aussi), la réalité apparaît bien différente de cette affiche scandaleuse !

Front National