Gendarmes mobiles zone urbaine

Communiqué de Wallerand de Saint Just, Secrétaire départemental de la fédération du Front national de Paris du 29/04/2016

Des policiers blessés dont un très grièvement lors de combats, parfois au corps à corps, des voitures et des deux roues incendiés place de la République, de nombreuses vitrines brisées et de multiples dégradations dans toute la ville, c’est le bilan en une seule journée, et pour la seule ville de Paris, de la bienveillance du gouvernement envers les milices ultra violentes d’extrême-gauche.

De « Nuit debout » aux régulières journées de protestation contre la politique du gouvernement, la récupération de la contestation sociale par une poignée de voyous est désormais un fait établi. Combien de temps laissera-t-on encore ces groupuscules saccager la capitale et molester les forces de l’ordre en toute impunité ?

A l’heure où un fonctionnaire de police est entre la vie et la mort et où certaines organisations se déshonorent en dénonçant concomitamment les violences policières, déjà, plusieurs semaines en amont, le Front National demandait la dispersion de « Nuit Debout », centre opérationnel du saccage de Paris. La gravité des faits doit obliger aujourd’hui le gouvernement à prendre enfin des mesures : les milices d’extrême-gauche doivent être dissoutes de toute urgence par les pouvoirs publics et l’ordre républicain rétabli sur les places de la capitale.

Front National