calais commerçants

Ils avaient manifesté à Paris fin avril. Le collectif des 700 commerces et entreprises de la ville a décidé de passer à la vitesse supérieure. Il a décidé de poursuivre l'Etat sur le fondement de la responsabilité sans faute, qu'il a sur la situation des commerçants de Calais.

Pour eux, les cellules d'urgence mises en place ne font que reporter les charges. La procédure engagée permettrait d'obtenir une situation fiscale d'exception . "A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle dit Frédéric Van Gansbeke, à la tête de ce collectif-il. C'est ce qu'on avait dit à l'Elysée. On pensait avoir été entendus. Ce n'est pas le cas. Je pense que cela va leur coûter plus cher que la défiscalisation qu'on avait demandé."

Les commerçants se sentent abandonnés par le gouvernementStéphanie Prévost, tient un magasin d'article pour enfants depuis 24 ans. "On a perdu les clients de toute la périphérie de Calais. explique t-elle. Ils ont peur de venir alors qu'il ne se passe rien." En octobre dernier, elle a dû licencier son employé, son chiffre d'affaire a baissé de 35 % et elle ne peut plus se verser de salaire.                                                                                      
Comme elle, les membres du collectif ont espéré, mais disent ne plus avoir le choix que d'attaquer l'état pour survivre.

Le 05/05/2016

France 3