CLIC bbr

Communiqué de Gabriel Robin, SG du CLIC du 13/05/2016

Il serait superflu de déterminer précisément qui avait pris la décision de trahir à ce point la mémoire des poilus, de leurs descendants et du pays qu’ils ont défendu. Tout un système porte la responsabilité de cette polémique hautement symbolique, laquelle n’est pourtant, c’est dire, qu’une goutte d’eau dans l’océan de l’effondrement de notre civilisation. Une goutte d’eau qui aura permis de démontrer que la France n’est pas encore tout à fait morte. Face aux perpétuels monômes des zombies décérébrés, une France réelle s’est dressée.

Et elle a gagné !

Ensemble, nous pouvons agir. Séparément, nous perdons. La mobilisation pour un « Verdun sans Black M » prouve la force des amoureux de la France quand ils savent agir en lobby. Ni Joseph Zimet, époux de Rama Yade et directeur général de la mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, ni Samuel Hazard, maire de Verdun, ni les équipes de l’Elysée n’auront eu raison de nous.

Nous avons remporté une bataille en obtenant la déprogrammation de ce concert qui n’était qu’une insulte à nos morts. Désormais, nous avons une guerre à livrer. Pour que la France reste française.

CLIC