Allia Digoin

Communiqué d'Antoine Chudzik, Responsable du FN71 pour le Charolais-Brionnais du 17/05/2016
Il y a un an, le groupe suisse Geberit achetait Sanitec et intégrait la marque Allia à son groupe. 
 
Aujourd'hui, les 177 salariés du site de Digoin ont appris que leur usine fermerait bientôt ses portes. J'apporte tout mon soutien à ces salariés, nouvelles victimes d'une mondialisation financière incontrôlée
 
Au premier trimestre de cette année, le groupe Geberit a connu une croissance de son chiffre d'affaires à deux chiffres, essentiellement grâce à l'acquisition de Sanitec. En 2015, le chiffre d'affaires de Geberit avait déjà bondi de 24% à 2,6 milliards d'euros.
 
Comment dès lors peut-on accepter que le groupe Geberit se débarrasse aussi brutalement des sites de production d'Allia, au prétexte d'un ralentissement du secteur de la céramique sanitaire ?
 
Je ne peux que déplorer l'absence, de bout en bout de cette affaire, d'un État stratège qui aurait dû exiger des perspectives d'investissements avant d'autoriser le rachat d'un groupe français par les suisses de Geberit
 
Le mal étant déjà fait, je ne peux enfin qu'espérer que le groupe Geberit, ultra-bénéficiaire, mette tous ses moyens à la disposition du reclassement de ses désormais ex-employés. L'État doit faire preuve d'autorité pour y veiller.