FN Meeting

Le Front National prépare activement les législatives de 2017. Marine Le Pen espère décrocher entre 10 et 50 sièges de députés. Pour dénicher les meilleurs candidats, la Commission nationale d'investiture du Front National fait désormais passer un grand oral depuis le 20 mai. Et il se trouve qu'il y a comme un air de The Voice. Pour choisir les nouvelles voix du FN, les éventuels futurs députés, le mouvement a fait appel à quatre membres du jury. Il s'agit de cadres du parti, inconnus du grand public.

Ces derniers interrogent les candidats à partir d'un quiz : "Quel est votre parcours militant ?", "Comment-vous présentez-vous aux électeurs ?", "Quelles sont les compétences de l'Assemblée ?" ou encore "Comment allez-vous organiser votre campagne sur le terrain ?". Un déluge de questions auquel assiste dans le public tout l'état-major du Front National, à commencer par Marine Le Pen et Florian Philippot, censés rester de marbre pendant toute l'épreuve de vingt minutes.

Objectif : éviter les écarts de langage et les dérapages

À chaque fois, deux candidats s'affrontent pour une seule place. Le résultat tombe dans la foulée. La présidente du FN sort de son silence et a même le dernier mot. Aucune session de rattrapage n'est prévue pour le perdant. Le vainqueur n'a pas tout gagné pour autant : il reste sur la sellette pendant une période d'essai de 6 mois. Le moindre écart de langage sera sanctionné. Avec ce grand oral puis ce contrôle permanent, le Front National tente de faire le ménage chez ses candidats pour éviter le moindre dérapage.

Par Maxence Lambrecq et Ludovic Galtier le 21/05/2016

RTL