Hollande Le Drian

Communiqué de presse du Front National du 30/05/2016

Au lendemain des attentats du 13 novembre le président de la République s’était engagé à augmenter les moyens de notre sécurité et à sanctuariser le budget de la défense nationale. Hélas, une fois de plus, François Hollande a menti aux Français.

L’on apprend en effet dans la presse que le ministre du Budget vient de geler 470 millions d’euros de crédits du ministère de la Défense (qui plus est affectés au programme d’équipement des forces, alors que ces dernières sont au bord de la rupture capacitaire), ce qui porte à 1,9 milliard d’euros le total des crédits gelés du ministère de la défense.

Cette décision est une entorse très grave faite à la promesse de François Hollande, dont la parole est plus que jamais dévalorisée, et ce d’autant plus que le ministère de l’Intérieur est lui aussi concerné par des coupes budgétaires drastiques. Manifestement, la sécurité n’est pas une priorité de ce gouvernement.

L’excuse selon laquelle les crédits de la défense ne sont que gelés, et non annulés comme ceux des autres ministères, n’a aucun sens. Si ces crédits sont certains d’être consommés alors pourquoi les geler ? Dans l’histoire des coupes budgétaires, les gels ont toujours précédé des annulations sèches, au moins partielles.

La vérité c’est qu’après les atteintes aux crédits de la recherche, le gouvernement ne sait plus où trouver les moyens de répondre aux injonctions budgétaires de la Commission européenne. Débordé par des promesses qu’il n’est plus en capacité politique de tenir, le gouvernement se renie sans l’assumer.

Le Front National condamne le gel des crédits affectés à la sécurité des Français, et plus encore la servilité du gouvernement vis à vis de Bruxelles, à l’origine de cette décision. Il renouvelle sa proposition d’un budget de la défense à 2% du PIB minimum, et d’une sanctuarisation réel de celui-ci, à ce niveau.

Front National