Polizei Allemagne

Trois ressortissants syriens, entrés en Europe par la Grèce et soupçonnés de liens avec l'organisation terroriste, ont été arrêtés pour un projet d'attentat à Düsseldorf.

L'Allemagne aurait échappé à une attaque terroriste. Le parquet fédéral allemand a annoncé jeudi qu'un projet d'attentat avait été déjoué dans le centre de la ville de Düsseldorf. Les suspects, tous syriens et membres présumés du groupe État Islamique, ont été identifiés comme étant Mahood B., Hamza C. et Abd Arham, âgés respectivement de 25, 27 et 31 ans. Ils ont été arrêtés dans trois endroits différents: le Brandebourg, le Bade-Wurtemberg et en Rhénanie du Nord-Westphalie. Le parquet fédéral a également annoncé qu'un mandat d'arrêt avait été lancé contre un quatrième homme, Saleh A., un Syrien de 25 ans, qui serait également impliqué. Ce dernier avait déjà été arrêté en France en février, et se trouve toujours en détention provisoire. L'Allemagne doit demander son transfèrement.

Le parquet allemand a précisé qu'il n'existait pas «d'indices permettant d'affirmer que les suspects avaient déjà commencé à applique leur plan d'attaque», mais qu'un attentat était en préparation dans la ville de Düsseldorf, rapporte l'AFP. Deux des quatre hommes accusés, Saleh A. et Hamza C., avaient rejoint l'EI en Syrie en 2014 et avaient reçu l'ordre de se faire exploser lors d'un attentat-suicide dans une des rues principales de la vieille ville de Düsseldorf. D'autres assaillants devaient prendre les passants pour cible, à l'aide d'armes et d'explosifs. Les trois hommes seraient entrés en Europe par la Grèce, chacun de leur côté, en mars et en juillet 2015.

Angela Merkel menacée par des djihadistes

Cette arrestation intervient dans un climat de tension et de vigilance en Europe, après les attentats de Paris et de Bruxelles, bien que l'Allemagne n'ait pas été touchée par des attaques de grande ampleur. Les autorités allemandes ont souvent averti la population de la possibilité que le pays soit une cible d'attaques. Plusieurs descentes de police ont été effectuées ces derniers mois, sans résultats concrets. Seuls des incidents isolés ont eu lieu, comme en septembre 2015 où un Irakien de 41 ans, Rafik Youssef, a été tué par la police à Berlin après avoir attaqué et blessé au couteau une policière.

L'Allemagne et la chancelière Angela Merkel avaient par ailleurs été menacées par deux combattants germanophones de l'État Islamique, dans une vidéo diffusée en août 2015. Les deux djihadistes avaient alors encouragé leurs «frères et sœurs» à commettre des attaques solitaires contre les «mécréants».

Par Laeticia Doncieux le 02/06/2016

Le Figaro

Note BYR : Les terroristes sont tranquillement entrés sur le continent par la Grèce en "gentils" migrants... Combien faudra t-il d'attentats déjoué ou pas -comme à Paris en novembre 2015- pour qu'enfin nos dirigeants prennent les mesures adéquates face à ce danger primordial pour l'avenir.