Sophie Montel Julien Acard Brexit

Les élus régionaux ont adopté, à la majorité (par 79 voix sur 100), la résolution unique comportant l’avis au gouvernement relatif au nom et au chef-lieu définitifs de la région, au lieu de réunion des assemblées et à l’emplacement de l’hôtel de région. Cette résolution prévoit ainsi la dénomination « Bourgogne-Franche-Comté » pour la nouvelle région et la proposition de désigner Dijon comme chef lieu et capitale de la région et comme lieu de réunion des assemblées plénières et des commissions. Elle indique aussi celle de situer le siège de la région à Besançon. Cela répond aux exigences de la réforme territoriale qui impose de ne pas regrouper, au sein de la même unité urbaine, le chef-lieu, l’hôtel de région et le lieu de réunion des assemblés*.

Préserver le juste équilibre des territoires

« Depuis deux ans que je travaille à l’union, l’équilibre des territoires et le bon sens ont guidé mon choix. Installer le siège de la région à Besançon est un signe fort de cet équilibre territorial qui m’est cher, tout comme je me réjouis que Dijon puisse acquérir le statut de métropole», a expliqué la présidente de la région.

Cette résolution unique intègre également la proposition du conseil économique social et environnemental régional d’alterner entre Dijon et Besançon, et plus globalement entre les territoires des deux anciennes régions, le lieu de réunion de ses différentes instances (assemblées plénières, réunions de bureau et commissions thématiques).

Marie-Guite Dufay a enfin réaffirmé son engagement, « au nom du respect du juste équilibre territorial », à repartir en bi-sites les états-majors des directions de la région, en miroir de l’organisation des services déconcentrés de l’Etat et à maintenir les proportions d’effectifs d’agents dans les deux villes.

* Pour rappel, la loi prévoit que la région doit délibérer avant le 1er juillet 2016 pour rendre un avis sur le chef-lieu définitif de la nouvelle région et pour décider de l’emplacement de l’hôtel de région et du lieu des réunion des assemblées. Ces deux fonctions ne pouvant être situées dans la même ville que le chef-lieu, sauf à réunir une majorité de 3/5 de l’assemblée régionale soit 60 conseillers régionaux sur 100.

Le 24/06/2016

Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Note BYR : Il est à souligner que Sophie Montel, présidente du groupe Front National, après avoir  rappelé que les élus frontistes voteront pour Besançon,  s'est exprimée sur le vote en Grande-Bretagne qui fait la Une de l'ensemble des médias ce vendredi "Je retiens les résultats du Brexit et je m'en félicite. Un vent de liberté souffle sur l'Europe". Pendant que deux élus du groupe brandissent des drapeaux du Royaume-Uni, provoquant le premier incident de cette séance. Les 24 élus du FN se sont prononcés à l'unanimité en faveur du siège institutionnel de région à Besançon.